lundi 13 septembre 2010
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Monde
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Encore mieux que la Thalasso et Center Parcs réunis !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

Selon le ministère de la Solidarité, l’opération «couffins de l’Aïd» qui a succédé à celle des «couffins du Ramadan» a été une réussite totale. En attendant bien sûr les opérations suivantes.

Les couffins de l’Aïd El-Kébir. Les couffins de l’Achoura. Les couffins du Mouloud. Les couffins …

Mon Dieeeeeeu ! Que le maquis conserve ! C’est l’exclamation qui m’est venue à l’esprit et qui a fusé par ma bouche lorsque j’ai vu la photo de cet émir, Moussab, adjoint de Droudkel au GSPC, détenu depuis trois ans dans un camp de vacances de l’Etat généreux et qui vient d’être libéré. Faut la voir cette photo, les amis ! Faut vraiment la voir et vous comprendrez mieux que je puisse m’écrier ainsi : «Mon Dieeeeeeu ! Que le maquis conserve !» Il est pimpant notre émir adjoint de 35 ans qui vient de quitter le camp de vacances étatique. Les joues bien roses. La barbe superbement taillée. Le sourire qui dévoile une denture flamboyante, presque aveuglante de blancheur. Et certains oseraient encore venir me dire que là-haut, dans les maquis, c’est dur ? Foutaises ! Le maquis conserve ! Le maquis vous redonne une santé d’enfer, une pêche du diable et vous requinque votre homme. A côté, les SPA, les aqualands, les centres de thalasso, les complexes de balnéothérapie, les Center Parcs, c’est des goulags ! Je ne sais pas précisément quelle est la recette utilisée dans les maquis pour garder une telle forme et surtout l’entretenir. A ce niveau-là de bonne santé insolente, nous, les malingres d’en bas, les arthrosés de la plaine, ne pouvons qu’émettre des hypothèses. L’une d’entre elles se base sur des découvertes récentes faites dans des casemates abandonnées précipitamment par des tangos. Les forces de sécurité y ont trouvé des restes de sangliers. Je savais cet animal très riche en nutriments protéiniques, en valeurs calciques et en apports vitaminiques, mais là, je découvre qu’en plus de tout cela, cette viande rajeunit ses consommateurs de manière spectaculaire. Mais la nourriture à elle seule n’explique pas tout. Il y a aussi le climat des maquis. Alors que nous pataugeons en bas dans des taux d’humidité affolants, que nous sommes enveloppés dans de véritables halos de pollution, que nous respirons un air de plus en plus vicié, là-haut, dans les maquis, l’air est encore pur, inviolé, requinquant. Ne dit-on pas couramment «l’air des montagnes» ? Et puis, il y a l’eau ! Ah ! Cette eau pure des sources. Bien meilleure et bien plus bénéfique que l’eau calcaire qui coule dans nos robinets, en ville. Il est clair qu’au vu de tous ces éléments, bouffer du sanglier, manger des baies sauvages, des fruits totalement bio, boire de l’eau pure et respirer de l’oxygène non polluée, ça ne peut vous donner que des mines superbes. Finalement, à bien y regarder, et surtout à bien regarder cette photo d’Abou Moussab, les zombies, ce ne sont plus eux, mais nous ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4810

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site