Lundi 06 Décembre 2010
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Contribution
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML



BOUTEFLIKA AU GÉNÉRAL WILLIAM WARD, PATRON DE L’AFRICOM :
«L’armée obéit à l’autorité civile»

Le président Bouteflika a affirmé au général américain William Ward, commandant de l’Africom qu’il reçut en audience pendant deux heures au palais d’El-Mouradia, le 25 novembre 2009, que l’armée algérienne respecte absolument l’autorité du pouvoir civil. Cette confession a été consignée dans un mémo divulgué par Wikileaks, le site qui fait trembler les dirigeants du monde entier. Suite...


ABDELAZIZ BELKHADEM :
«Pas de différend avec Bouteflika»

Le programme de la séance inaugurale du colloque de soutien aux prisonniers palestiniens n’a pas été respecté à la lettre. Il était question que soit lu un message envoyé par Bouteflika mais il n’en a été rien. Suite...


DR WILLIAM LAWRENCE, RESPONSABLE DE PROGRAMMES AU DÉPARTEMENT D’ÉTAT AMÉRICAIN :
«Les États-Unis encouragent le transfert de technologies vers le Maghreb»

Entretien réalisé par Tarek Hafid
Le Dr William Lawrence est responsable au sein du Bureau de la coopération scientifique et technique du département d’Etat américain. Il est chargé de superviser le programme des envoyés scientifiques dans le monde arabe ainsi que le programme de l’Innovation mondiale à travers la science et la technologie. Spécialiste de l’Afrique du Nord — le Dr Lawrence enseigne l’histoire contemporaine du Maghreb dans des universités américaines de Johns Hopkins et Georgetown — il assure que les Etats- Unis encouragent le transfert de technologies vers les pays de la région. Le secteur public étant inexistant aux Etats-Unis, ce transfert ne peut cibler que les entreprises privées et instituts de recherche.

Le Soir d’Algérie : Alger a accueilli durant deux jours la première édition de la Conférence Maghreb/Etats- Unis. Le représentant de l’Administration Obama a annoncé le lancement d’une nouvelle initiative : le Partenariat nord-africain pour les opportunités économiques. Concrètement, en adhérant à ce programme, les pays du Maghreb en tireront quels avantages ? Suite...


FRANÇOIS HOLLANDE AU SOIR D'ALGÉRIE :
«Regarder l’histoire en face»

Entretien réalisé de notre bureau de Paris par Khadidja Baba-Ahmed
C’est son deuxième voyage en Algérie. Le premier, il l’avait effectué en 2006 : François Hollande, député PS, président du Conseil général de la Corrèze, ancien secrétaire du Parti socialiste, est aussi candidat aux primaires de son parti pour la présidentielle de 2012. L’homme politique s’est toujours défini comme «ami de l’Algérie». Dans l’entretien qu’il a accordé à notre journal à la veille de son séjour algérois, il a répondu à toutes nos questions, sauf à celle relative au silence du PS à propos du massacre perpétré par l’armée marocaine contre des civils sahraouis à El-Ayoun. Il nous dit ce qu’il pense des relations bilatérales qui «ne peuvent se réduire aux rapports économiques et commerciaux» ; il qualifie la politique actuelle du gouvernement vis-à-vis de l’immigration de «provocante et aussi inutile que blessante ». Il nous répond aussi à propos de Mitterrand et la guerre d’Algérie et de cette période coloniale qu’il considère comme «inqualifiable».

Le Soir d’Algérie : Votre premier séjour en Algérie remonte aux 8 et 9 juillet 2006 à l’invitation de M. Belkhadem, secrétaire général du FLN et chef du gouvernement de l’époque. Pourquoi revenir en Algérie aujourd’hui ? Suite...


APRÈS SON REJET DU PROJET D’ENQUÊTE SUR LE MASSACRE D’EL AYOUN
Rachida Dati s’explique

Annoncée pour samedi dernier, la conférence que devait animer à l’Ecole nationale supérieure des sciences politiques d’Alger Rachida Dati, ancienne ministre française de la Justice, garde des Sceaux, eurodéputée et maire du 7e arrondissement de Paris, a finalement eu lieu hier. Sous l’intitulé : «Quel avenir pour l’Union pour la Méditerranée», Mme Dati a développé un argumentaire pour vendre ce projet cher à son mentor, Nicolas Sarkozy. Elle a également tenu un point de presse en marge de cette conférence où elle s’est surtout justifiée quant à son vote contre la résolution du Parlement européen portant enquête sur les tout derniers évènements d’El-Ayoun lors desquels les Sahraouis ayant protesté contre l’autorité marocaine furent réprimés dans le sang. Suite...


Contribution
Les jeux troubles de la Côte d’Ivoire

Par Ahmed Cheniki
Les choses restent encore très floues en Côte d’Ivoire. Ces élections ont encore compliqué une situation extrêmement dangereuse. Deux présidents pour un seul pays. L’armée soutient Gbagbo alors que Guillaume Soro, l’ancien chef des «rebelles» du Nord, vient de démissionner de son poste de Premier ministre. La France, les Etats-Unis, le FMI, l’Union africaine semblent accorder leur préférence à Ouattara. Mais les membres du Conseil de sécurité n’arrivent pas encore, à la suite du veto de la Russie, de s’entendre sur une position commune.
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site