Samedi 18 Décembre 2010
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Société
Monde
Le Soir des Livres
Chronique du jour
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


         Le Soir des Livres
MARIE-JOËLLE RUPP :
«Je voulais savoir quelle vision Théodore Monod avait de l’Afrique»

Propos recueillis par Bachir Agour
Le Soir d'Algérie : Qui est Théodore Monod, et pourquoi lui ?
Marie-Joëlle Rupp :
Théodore Monod, le savant nomade, est né à Rouen en 1902 dans une famille protestante quasi orthodoxe d'origine suisse (5 pasteurs en ligne directe). Il a hésité un temps entre les sciences et la mission pastorale. Finalement, il a opté pour les sciences naturelles et en particulier l'ichtyologie, la science des poissons. En mission en Mauritanie pour étudier les pêches, il découvre en 1922 le désert. Une rencontre déterminante puisqu'il fera au cours de sa vie 134 missions scientifiques de trois mois à un an, dont 120 au Sahara. Nommé en 1943 professeur à la chaire des pêches d'Outremer, il prendra sa retraite administrative en 1973, mais poursuivra ses recherches et ses missions jusqu'à son dernier souffle à 98 ans. Naturaliste, il excellait cependant dans bien d'autres domaines scientifiques: botanique, géologie, paléontologie, géographie, océanographie, préhistoire, climatologie, archéologie, ethnologie...
Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site