Mardi 17 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Société
Monde
Contribution
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Le Soir Retraite : COLÈRE CHEZ LES RETRAITÉS À ANNABA
Appels incessants à corriger les inégalités et l’injustice sociale


La contestation couve dans les milieux des retraités à Annaba. Ces derniers estiment que l’augmentation des pensions décidée par le gouvernement le mois dernier ne répond pas à leurs attentes, car elle ne s’est basée sur aucun critère ni fondement moral garantissant l’équité et l’égalité sociale.
Le rééchelonnement, l’effacement des dettes, les agios à coups de milliers de milliards de DA pour des entreprises privées, en plus des augmentations faramineuses des salaires de 48 à 121% aux fonctionnaires de tous les corps de l’Etat, avec rappel massif à compter de l’année 2008, sont des motifs forts qui montrent que les retraités n’ont eu que des miettes du «grand festin» des augmentations des salaires pour les actifs. La différence est de taille, l’écart est énorme. Certes, cette valorisation est la bienvenue en ces moments pénibles, mais l’attribuer par paliers d’une manière arbitraire, autoritaire et aléatoire, est non seulement un mépris envers les pensionnés, mais aussi une gifle à l’UGTA et à la FNTR, insistent certains d’entre eux. Malgré les appels incessants pour corriger les inégalités et l’injustice sociale, le gouvernement a affiché clairement sa position de favoriser les hautes sphères de l’Etat et d’enrichir les trabendistes au détriment de ceux du bas de l’échelle, tiennent-ils à ajouter. Les retraités avec leur pension dérisoire ne sont plus en mesure de payer l’électricité, le loyer et encore moins le gaz et l’eau. «La dégradation de la situation sociale, l’inflation galopante, le chômage endémique et l’affaiblissement du pouvoir d’achat sont les résultats de l’incompétence inouïe des décideurs», selon nombre de retraités. La revalorisation de l’indemnité de la femme au foyer, la révision de la base du système de calcul de l’IRG et l’application du droit de jouissance des œuvres sociales, dont la gestion doit être transparente, sont à satisfaire pour redonner de l’espoir aux retraités.
LSR

Nombre de lectures : 349

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site