Mardi 17 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Société
Monde
Contribution
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : CRAIGNANT POUR LEUR RATTACHEMENT AUX AGENCES CNAS DES WILAYAS
Les employés des centres de calcul en appellent au ministre du Travail


530 employés des centres de calcul répertoriés à travers le territoire national montent au créneau pour dénoncer la décision de les rattacher aux agences de wilaya de la Cnas.
Dans des correspondances adressées au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et à l’UGTA, et dont nous détenons des copies, il est indiqué que : «En effet, il est devenu une coutume à la Cnas qu’à chaque nomination d’un nouveau directeur général et toujours en début de sa prise de fonction, ressurgisse cette décision de démembrement de la direction informatique (rattachement des centres de calcul aux agences). Il est dans la culture de la Cnas que des projets d’organisation et de réorganisation sont de tout temps soumis à des études et à des commissions. En plus de votre propre projet pour la création d’une entité indépendante “Chifa” qui est bien avancé au niveau du “SGG”. Il est donc judicieux que la future réorganisation de la direction informatique ressort de cette étude et de ce projet.» D’où les interrogations suivantes : «Pourquoi le rattachement a été décidé en dehors de ce projet ? Pourquoi une telle décision a été prise sans consulter les concernés ? Sur quelle base cette décision a été prise ?». La décision de les rattacher aux agences Cnas est perçue par les signataires comme une manière de les mettre sous «contrôle» de ces dernières. «Déjà, des menaces et des comportements bizarres des directeurs d’agences envers les centres de calcul avant leur rattachement en leur déclarant que le jour où ils dépendront d’eux, ils verront bien !». Elle est également interprétée comme de «l’ingratitude» à l’égard d’un personnel qui a «veillé des nuits blanches» pour concrétiser le projet de la carte Chifa, unique dans le monde arabe. «Est-ce là une manière de remercier les techniciens de la direction Informatique Cnas ? Car malgré vos différentes directives et cela depuis le lancement de la carte Chifa, le dossier des indemnités n’a pas encore vu le jour. Pourquoi ce dossier n’est pas encore pris en charge aussi rapidement que le projet déstructuration de la direction informatique ?». On y décèle également de la manipulation et une tentative de déstabilisation, «cette façon de faire a été suggérée “intelligemment” par un “aréopage” de la Cnas connu pour ses pouvoirs de destruction et de nuisance sans pareil dans d’autres organismes ou entreprises, et serait sans nul doute, aux conséquences dramatiques et désastreuses pour notre organisme et vos différents projets». On y lit aussi, «nous étions surpris de constater que la DPF (direction du personnel et de la formation) ait procédé au recrutement d’un ingénieur d’Etat en informatique (création de service informatique parallèle) pour la prise en charge de ce problème et procédé à certaines manipulations dans un objectif bien précis. Est-ce là le même objectif recherché par le rattachement ?». Un brin d’optimisme au menu «malgré que ses responsables aient fait fi de vos instructions concernant les indemnités ; malgré que la CPPF des travailleurs de la direction générale ait été clôturée en juin 2011, alors que celle de la direction de l’informatique est bloquée par la DPF par intérim, nous restons optimistes et attendons votre intervention pour nous rétablir dans nos droits», selon toujours le communiqué. En conclusion, les employés revendiquent le rattachement à la direction informatique, la promulgation du statut particulier des informaticiens signé en 2010, l’application des délibérations de la dernière commission paritaire. En cas de non-satisfaction des revendications, il est menacé d’une démission collective et d’une paralysie des activités de la Sécurité sociale et des prestations des assurés sociaux.
Zaïd Zoheir

Nombre de lectures : 370

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site