Jeudi 19 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Contribution
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : PAS DE RETOUR À LA NORMALE À L’EST D’ALGER
Les lycéens poursuivent leur grève


Pas de retour à la normale dans les lycées de l’est d’Alger. Les élèves de terminale continuaient hier à déserter les classes. Des dizaines d’entre eux ont fait le tour des lycées avec l’intention de rejoindre l’Académie-Est mais le dispositif policier les en a dissuadés.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Les cours n’ont toujours pas repris dans beaucoup de lycées d’El Harrach et de Bab Ezzouar au lendemain de la marche et du rassemblement de centaines de lycéens. Le mouvement continue de mobiliser des lycéens qui ont tenté, hier encore, de rejoindre le siège de l’Académie-Est. Venus des nombreux lycées fiefs de la contestation, ils ont, dans un premier temps, rejoint le Technicum de Mohammadia avant de tenter de rejoindre le lycée Ourida-Medad à El Harrach mais l’intervention des forces de police a finalement ajourné leurs plans. Les lycéens ne désarment pas pour autant. Hier, ils évoquaient l’impossibilité de reprendre les cours tant que leurs revendications n’étaient pas satisfaites. La veille, ils avaient reçu au niveau de l’annexe du ministère de l’Education des assurances qui n’ont visiblement pas aidé à désamorcer la crise. Des représentants du ministère de l’Education leur avaient demandé de rejoindre leurs établissements où des explications leur seront données quant au déroulement de l’examen du baccalauréat. Les lycéens rencontrés hier affirment qu’au niveau de leurs lycées respectifs, aucune note explicative ne leur avait été adressée. Ils assurent que les garanties données par le ministère de l’Education sont insuffisantes. Au lendemain d’un mouvement de contestation qui avait, dans un premier temps, touché les wilayas de Constantine et d’Oran, le ministère de l’Education s’était montré rassurant, rappelant que les modalités de l’examen du baccalauréat 2012 étaient les mêmes que les années précédentes. Un communiqué rappelait que les enseignements dispensés aux classes de terminale prendront fin le jeudi 10 mai 2012 au soir, alors que l'examen blanc du baccalauréat sera finalisé avant cette date, affirmant que les sujets du baccalauréat ne porteront que sur les cours «effectivement dispensés» et que la commission nationale de suivi des programmes arrêtera à la date du 10 mai, pour chaque filière et pour chaque matière, les seuils fixant les limites du programme de référence destiné à l'élaboration des sujets d'examen du baccalauréat et qui sera, dans le même temps, porté à la connaissance des candidats. L’inquiétude des lycéens est restée intacte. Ils demandent au ministère de l’Education de reculer la date de l’examen et de leur communiquer dans les meilleurs délais le seuil des cours à réviser en vue de l’examen, dont la date a été fixée au 3 juin prochain.
N. I.

Nombre de lectures : 424

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site