Mercredi 25 Janvier 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Société
Contribution
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Société : BÉJAÏA : ILS PROTESTENT CONTRE L’INSÉCURITÉ ET L’ANARCHIE
Une journée de colère des citoyens à Barbacha


Sous le mot d’ordre «halte à l’insécurité», la ville de Barbacha était hier paralysée par une grève générale à l’appel d’un collectif de citoyens de la localité.
Aucun commerce, ni établissement scolaire et aucune administration n’a ouvert ses portes durant cette journée de mardi en signe de protestation contre le climat d’insécurité et d’anarchie y régnant depuis une décennie. Dans cette agglomération de Barbacha, pourtant chef-lieu de commune et de daïra, il n’existe aucun corps de sécurité pour veiller à la quiétude des populations locales, se plaignent des citoyens. La situation sécuritaire s’est totalement dégradée, reproche-ton. Les actes de vol se multiplient avec une grande célérité dans cette municipalité. Deux véhicules ont été volés et un autre totalement désossé en une quinzaine de jours, rapporte un citoyen. Plusieurs commerces auraient été aussi cambriolés, indique-t-on. Des cas liés, entres autres, à l’anarchie dans l’occupation des espaces publics, commerces informels, sont signalés par les protestataires. Intervenant sur les ondes de la radio locale, le maire de Barbacha a précisé que la sécurité des personnes et de leurs biens est du ressort des services de sécurité. Il convient de rappeler que la seule brigade de gendarmerie implantée sur le territoire de cette commune a été délocalisée, dans le sillage des événements du Printemps noir. Le choix d’un terrain pour la réalisation d’un siège de Sûreté de daïra a été fait sans pour autant voir l’entame des travaux pour sa réalisation, déplore-t-on.
A. K.

Nombre de lectures : 342

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site