Jeudi 01 Mars 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
LE SOIR NUMÉRIQUE & SAT
Culture
Chronique du jour
Voxpopuli
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Désordre dans les cuisines du Palais !

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr
Football. Equipe nationale. Après le match aller contre la
Gambie à Banjul…

… L’ambassadeur des Etats-Unis à Alger salue la prestation
des Verts et appelle les Algériens à se rendre
nombreux au match retour.

Où va-t-on ? Ah ! Oui ! Là, je suis bien obligé de me la poser cette question. Où va-t-on si même les résidences de l’Etat se mettent à la grève et peut-être même bientôt à l’émeute ? Comme si nous n’avions pas déjà fort à faire avec les autres grèves et mouvements sociaux ! Et puis qu’est-ce que c’est que ce régime qui arrive à se faire détester par tout le monde, même par ceux qui lui passent les petits-fours et la gazouze ? Ça fait désordre si les employés de maison se mettent dans l’idée de brûler le château ! D’ailleurs, je me demande dans quelles conditions va se dérouler la prochaine réception officielle à Djenane El-Mithak. Bonjour l’ambiance si les revendications des 200 employés de cet organisme ne sont pas satisfaites et qu’ils tirent encore la gueule en pleine soirée. J’imagine d’ici les carafes de leben qui se renversent, les verres qui cassent, les nappes volontairement tachées et pas changées, les couverts mal lavés, les cartons portant les noms des invités à table volontairement inversés et les glaçons faits avec l’eau du puits voisin. C’est qu’ils ont le pouvoir de vous pourrir une réception, les bougres ! C’est franchement pas le genre de catégorie professionnelle qu’il faut asticoter. Autant un enseignant, un paramédical ou un chômeur, tu peux l’ignorer, le balader, le bananer et même le faire bastonner. Qu’est-ce qu’il va faire ? En gros, il va exhiber ses bleus dans les journaux non exemplaires, revenir faire sit-in et se refaire bastonner. Par contre, le personnel d’une résidence d’Etat, c’est une autre paire de manches. Et pas toujours immaculée, la manche ! C’est qu’ils sont capables d’interrompre un président qui prononcerait un toast de bienvenue en l’honneur d’une chef de la diplomatie d’une puissance mondiale (c’est juste pour l’exemple), de lui couper la parole et de lire à son micro confisqué toute une liste de revendications socioprofessionnelles. Je vois d’ici la mine éberluée de la diplomate. Et s’il n’y avait que ça ! Imaginez que la grogne gagne les cuisines de la Résidence d’Etat ! Mon Dieu ! Les convives obligés de se faire eux-mêmes leur tambouille. Master Chef à El- Mithak ! «Hillary, s’il te plaît, passe-moi la salière ! Mais bien sûr, Abdelaziz ! En retour, peux-tu demander à Mourad de mastiquer moins fort.» Les réceptions de Monsieur le Président risquent de valoir le déplacement, si ce mouvement de grève continue. Je crains même une escalade. Qui dit que les gardes du corps et les chauffeurs d’El Mouradia ne vont pas se solidariser avec les employés de Djenane El-Mithak ? Ça promet un beau barouf si tout ce beau monde fait jonction ! La colère à l’extérieur du palais. Dans la rue. Et la colère à l’intérieur du Palais. Dans ses cuisines et salons cossus. Mon Dieu que ça fait désordre ! Vous reprendrez bien un petit-four ? Ils sont faits maison ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 4605

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site