Dimanche 28 Octobre 2012
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Voxpopuli  
Ici mieux que là-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Actualités : SYSTÈME DE PERMANENCE DURANT L’AÏD
La plupart des boulangers étaient au rendez-vous


La plupart des boulangers ont respecté le système de permanence prévu par l’UGCAA, notamment hier à Alger, au deuxième jour de l’Aïd El Adha. Dans les quartiers de la capitale, les consommateurs ont pu s’approvisionner en pain, tôt le matin chez certaines boulangeries et tout au long de la matinée chez d’autres.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - Même si certains consommateurs ont pris les devants et se sont approvisionnés en pain à la veille de l’Aïd, une grande partie des boulangeries ont tout de même ouvert leurs portes et fourni le pain, fortement consommé en cette période de fête. Après les mauvaises expériences des années précédentes, les Algérois sont sortis tôt le matin de chez eux pour acheter les baguettes de pain tant demandées. Hier, en début de matinée, l’on croisait dans la plupart des quartiers, des personnes les bras chargés de pain. En fait, si la majorité des commerçants ont fermé leurs portes, les boulangers ont, dans l’ensemble, respecté le programme prétabli. Certains ont ainsi travaillé de nuit et vendu toute leur production tôt dans la matinée et ont vu leurs étals complètement vidés tant la demande était grande. D’autres, par contre, ont poursuivi la production de fournées jusqu’en fin de matinée, au grand soulagement des habitants des quartiers concernés. Au boulevard Bougara en allant vers El Biar, un boulanger proposait sa marchandise aux clients du quartier et aux automobilistes empruntant le boulevard. A El Biar-Centre, deux boulangeries au moins avaient ouvert leurs portes, l’une à côté de l’autre, absorbant la demande de tout le quartier. Même programme à Chevalley et plus bas à Bab El Oued. Dans ce quartier où la population est particulièrement dense, la demande a été forte selon les commerçants mais a quand même été absorbée puisque les boulangers ont produit du pain. Seul inconvénient et qui a causé dans certains cas un épuisement du pain produit, la tendance des consommateurs à demander le double des quantités de pain habituellement achetées, de peur de ne pouvoir en trouver par la suite sur les étals des boulangers. «Nous n’avons pas dormi trois nuits pour produire le pain, mais là, nous avons épuisé notre production, la demande est très importante le deuxième jour de l’Aïd», confie l’ouvrier d’une boulangerie au centre de Bab El-Oued. Dans ce même quartier, un restaurateur ouvert expose devant son commerce, un grand couffin de pain qui lui a été livré par une boulangerie d’un autre quartier de la capitale. A l’avenue Pasteur, une petite file d’attente s’est formée devant la boulangerie du quartier en dépit de la disponibilité de quantités importantes de pain dans le magasin. Au Télémly, au quartier La Croix, à Kouba, à Bir-Mourad Raïs, à Ben Omar, dans la commune de Kouba, et à Belcourt, des boulangeries ont confectionné du pain pour permettre aux consommateurs de s’approvisionner. Reste à savoir si les estimations faites par l’Union nationale des commerçants et artisans algériens qui prévoyaient l’ouverture de 50% des commerces ont été justes.
F.-Z. B.

Nombre de lectures : 501

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site