Actualités : MOUSSA TOUATI PRÉPARE 2014
Le FNA présentera un candidat à la présidentielle



Moussa Touati, tout en précisant hier qu’il était trop tôt pour se prononcer sur la question, a déclaré que son parti présenterait un candidat aux prochaines élections présidentielles. Moussa Touati, concernant sa propre candidature, s’en remettra à la base de son parti.


F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - S’exprimant hier lors d’une conférence de presse, Moussa Touati a déclaré que le Front national algérien aura son candidat pour les élections présidentielles de 2014. «Si nous avons créé un parti politique, c’est pour avoir notre propre candidat et non pas pour en soutenir un autre. Nous sommes un parti qui ne monnayera pas ses principes politiques», a déclaré le président du FNA. Il dira, à cet effet, que son parti et depuis sa création, a participé à toutes les échéances électorales. S’agissant des mandats présidentiels, Moussa Touati rappellera que son parti a toujours milité pour deux mandats. «Nous avions déjà exprimé notre position dès 2008, lors de la révision de la Constitution et la modification de l’article relatif aux mandats présidentiels », a souligné Moussa Touati. Le président du FNA dira aussi que son parti gardera toujours l’esprit de l’opposition même s’il accède au pouvoir. «C’est ce qui permet de corriger les erreurs», souligne le président du FNA. Il précisera par ailleurs que les élus de l’Assemblée populaire nationale «ne se préoccupent pas des besoins des citoyens». Aussi s’agissant de la Constitution et des lois, Moussa Touati soulignera le fait que «les députés mettent surtout en avant les intérêts de leur parti.» S’agissant de la question de la révision de la Constitution, le président du FNA soulignera le fait que c’est au peuple de décider quelle Constitution il veut avoir. «C’est au peuple de trancher la question et de choisir entre le régime semi présidentiel, présidentiel ou parlementaire. La question doit lui être soumise», a déclaré Moussa Touati. Il appellera aussi à l’élaboration d’une Charte nationale à même de définir le système de gouvernance à adopter, avant de la soumettre à un référendum populaire et de procéder à la révision de la Constitution sur la base des résultats de ce référendum. Le président du FNA abordera aussi la question de la commission d’experts chargée de la révision de la Constitution et installée par Abdelmalek Sellal. Il dira, à ce propos, que si les membres de la commission possèdent les compétences nécessaires, ils ne constituent qu’un staff technique «alors que la Constitution est une affaire politique», a-t-il précisé. Pour Moussa Touati, les partis politiques et la société civile, notamment, devraient être partie prenante du projet. Le FNA a présenté par ailleurs hier, ses propositions concernant la révision de la Constitution, précisant que la consultation doit concerner le peuple en premier lieu.
 F.-Z. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable