Dimanche 14 avril 2013
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que la-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


Régions : «GUERRE» DES AVOCATS DE L’OUEST
Le conflit régionaliste des frères ennemis


Le conflit entre l’Ordre du barreau de la wilaya de Mascara et les avocats de la wilaya de Saïda d’une part, et entre les avocats de la wilaya de Saïda contre leurs confrères des wilayas de Naâma et El-Bayadh d’autre part, ne cesse de prendre de l’ampleur.

Un conflit qui risque de créer le désordre dans l’Ordre des avocats et probablement ne pas connaître son épilogue du moins pour le moment, si toutefois le ministère de la Justice n’intervient pas dans l’immédiat pour mettre un terme à ce différend qui a éclaté entre les frères ennemis, considéré par certains de conflit régionaliste. C’est ainsi que plus d’une centaine de robes noires ont organisé un sit-in dernièrement devant la Cour de Saïda, pour demander la création de leur bâtonnat, et mettre un terme à leur «dépendance» du barreau de Mascara dont ils dépendent administrativement. Le bâtonnier, Me Bouchta de Saïda a été harcelé et maltraité par ses confrères à Mascara, après avoir proposé le voeu du divorce entre Saïda et Mascara, nous dit-on. Quant au conflit qui a surgi entre les robes noires du tribunal de Saïda et celles des tribunaux d’El Bayadh, Bougtob, Labiod.S.Cheikh, Naâma, Aïn- Sefra et Méchéria, ces dernières qui ont réitéré leurs soutiens au barreau de Mascara, refusent catégoriquement de se joindre au nouvel Ordre des avocats de Saïda. Ils revendiquent par conséquent, la création des cours au niveau de leur wilaya, une revendication qui a irrité les avocats de la wilaya de Saïda qui compte 207 avocats (y compris Naâma et El Bayadh). Nombre qui, selon la réglementation pourrait faire aboutir à la création de l’Ordre des avocats de Saïda. Dans le cas contraire, c’est-à-dire si les avocats de Naâma et El-Bayadh se retirent et refusent de se joindre à leurs confrères de Saïda, une éventuelle création de l’Ordre des avocats de Saïda risquerait de ne pas voir le jour.
B. Henine

Nombre de lectures : 436

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site