Dimanche 14 avril 2013
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Santé
Culture
Contribution
Ici mieux que la-bas
Pousse avec eux
Edition du jour
 
 
 
Nos archives en HTML


INCOULABLE !
Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com

Exclusif ! La prochaine Constitution va réintroduire
la limitation des mandats présidentiels à …

… quatre !

Je l’ai toujours dit et écrit ici même. Sellal est un homme sage. Lorsqu’il prononce une phrase, édicte une sentence, elles sont rayonnantes de lucidité diaphane. Le Premier ministre vient de confirmer cette règle immuable chez lui en disant ceci à partir d’Oran : «Nous n’allons tout de même pas couler Sonatrach !» C’est la phrase la plus censée qui ait pu être prononcée en cette année 2013. Je dirais même plus, s’il devait y avoir un classement des phrases censées sur ces vingt dernières années, celle-là figurerait dans le top 10. Bien évidemment que le régime ne coulera jamais Sonatrach ! Qui peut une seconde, une seconde seulement imaginer que le Palais et ses dépendances aient envisagé de couler Sonatrach ? Personne, j’en suis sûr.
D’ailleurs, le seul chantier réellement abouti depuis l’indépendance, c’est celui qui consistait à rendre Sonatrach totalement insubmersible. Sonatrach ne peut pas couler. Je ne sais pas dans quel chantier naval le process d’insubmersibilité de Sonatrach a été conçu et réalisé, mais chapeau ! Bravo ! Tout peut couler en Algérie. L’Algérie peut couler, comme jadis l’Atlantide, mais pas Sonatrach ! On dirait que sous Sonatrach, des bouées d’un genre spécial, d’un genre unique ont été placées intelligemment de telle sorte qu’elle ne coule pas. Et à bien regarder ce mécanisme ingénieux, ce système inspiré des vérins ayant servi à la construction des pyramides d’Egypte, on comprend que l’axe prioritaire de gouvernance, le seul sujet autour duquel le consensus entre tous les clans a été de tout temps total, c’est l’impossibilité pour Sonatrach de couler.
L’agriculture a coulé ! L’industrie a coulé. L’éducation a coulé. La culture a coulé. Le sport a coulé. Mais Sonatrach est et restera toujours à flots. INCOULABLE ! En même temps, je comprends fort bien que le régime de bananes mûres qui nous gouverne ait consenti autant d’efforts pour maintenir Sonatrach à la surface, la tête hors de l’eau. Imaginez un seul instant qu’il ne l’ait pas fait, qu’il n’ait pas réussi ce challenge, et que Sonatrach coule réellement à pic (mais non, je plaisante), allez, imaginez berk ! Ils feraient quoi, alors nos dirigeants ? Eux-mêmes se poseraient nécessairement la question : «Qu’est-ce qu’on fout là ? A quoi bon se casser la tête s’il n’y a pas Sonatrach ?» Bonne question ! Et surtout cette certitude au bout. Le navire Sonatrach ne coulera jamais, parce que s’il coule, dans le sillage de quoi les requins vont-ils nager, évoluer, grossir, procréer et proliférer, hein ? J’vous le demande ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 3534

Dernier sondage
Les mesures prises par le gouvernement pour les wilayas du Sud vous semblent-elles suffisantes ?


Oui :18,3%
Non :74,37%
Sans opinion : 7,33%

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site