Sports : MC ORAN 0 - USM ALGER 1
Soustara fidèle au rendez-vous



Oran, stade Ahmed-Zabana, temps beau, pelouse synthétique, affluence très nombreuse, arbitrage de M. Necib assisté de MM. Boudebouz et Boutaghane.
But : Deham (18’) USMA.
Avts. : Khoualed (20’), Gasmi (55’), Djediat (82’), Laïfaoui (88’), Yacouba (90'+5') USMA, Sebbah (45’+2’), Berradja (55’) MCO.
MCO : Ferradji, Sebbah, Berradja, Belabbès, Zidane, Kouriba (Bouguera, 77’), Achiou (Aouedj, 61’), Aoued (Chérif Hichem, 70’), Benyettou, Dagoulou, Boumechra. Entr. : Slimani.
USMA : Zemmamouche, Meftah, Benamara, Chafai, Khoualed, Koudri, Gasmi (Tedjar 89’), Djediat, Deham (Yacouba, 56’), Ferhat, Feham (Laïfaoui, 46’). Entr. : Courbis.


Les précédentes confrontations entre ces deux teams ont souvent souri aux Algérois, particulièrement quand il s’est agi d’un match de coupe. Les Rouge et Noir qui ont le vent en poupe ces derniers temps savaient que leurs hôtes oranais tenaient à leur revanche mais cherchaient surtout à faire plaisir à leurs milliers de fans qui espéraient une qualification à l’ultime phase de cette épreuve pour oublier une (nouvelle) saison chaotique des camarades de Belabbès. La quête des gars d’El-Hamri va pourtant buter sur la ténacité des poulains de Courbis, ravis qu’une telle «bataille» soit livrée dans un stade aux normes requises, et, par-dessus tout, l’opportunisme de leur attaquant Deham, enfant d’El-Bahia, qui viendra ponctuer la première alerte unioniste menée par Ferhat, pour donner le ton à ce rendez-vous crispant (18’). Le parfait scénario pour un ensemble de Soustara qui a fait le déplacement sans plusieurs de ses pièces maîtresses. Les Mouloudéens, qui usaient de longues balles en direction de Benyettou, n’avaient que très rarement réussi à bousculer Zemmamouche et sa défense, très alertes face aux avants locaux manquant de génie. Face à cet ascendant plutôt désordonné, les Algérois répliquaient par des offensives très bien menées par Djediat et Feham et face auxquelles Ferradji dut s’employer fermement. Il fallait, pour Slimani, revoir ses variantes et remotiver ses troupes. Cela se traduira, dès la seconde période, par une monopolisation du cuir autrement plus poussée des Hamraoua et, mieux, des occasions plus franches dans la zone de Zemmamouche renforcée par l’incorporation de Laïfaoui à la place de Feham. Aussi, Benyettou se créera la meilleure opportunité à la 52’ mais l’ex-avant de l’USMH, qui avait fait le plus dur en lobant le portier usmiste, verra son essai stoppé par Laïfaoui sur sa ligne (52’). Le même joueur s’offrira une seconde chance de soulever les filets usmistes quand il se retrouvera nez à nez devant Zemmamouche mais sa reprise de la tête effleurera le poteau droit des bois algérois. Devant cette pression montant crescendo, Courbis, qui s’était privé d’un animateur (Feham) dès la reprise, sacrifiera un autre élément à vocation offensive (Deham) pour intégrer un médian (Yacouba) appelé à muscler l’entrejeu. Slimani, lui, sortira ses jokers. D’abord Aouedj puis Chérif Hichem et Bouguera, trois attaquants, en remplacement de trois milieux (Achiou, Aoued et Kouriba). Avec pour objectif de réanimer sa ligne d’attaque amorphe et inefficace. Le MCO avait 20 minutes pour remonter son handicap et, pourquoi pas, faire craquer Soustara. Plus facile à dire qu’à faire face à un Zemmamouche indomptable.
M. B.





Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2013/04/14/article.php?sid=147798&cid=5