Mercredi 11 mai 2016
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Auto
Culture
Monde
Tendances  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Nos archives en HTML


Régions : TIPASA
La recherche appliquée en débat


Ce fut en présence d’une grande affluence de personnalités scientifiques, chercheurs, doctorants, ingénieurs et opérateurs économiques, que se sont déroulées le 9 et le 10 mai les journées portes ouvertes sur la recherche appliquée, au Centre de recherche scientifique et technique en analyses physico-chimiques, sis à Bou Ismaïl.
Au-delà du traditionnel discours d’ouverture de ce type d’évènement, l’assistance a eu droit à un rappel pédagogique sur l’état des lieux de la recherche scientifique en Algérie et l’évaluation du parcours de nos universités comparativement à ce qui se fait à travers le monde. «Cinq chercheurs algériens ont publié dans une prestigieuse revue scientifique, et c’est un événement de taille pour notre jeune université», dira le directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, le Pr R. Aourag, pour mettre en évidence les efforts de recherche de nos compatriotes.
Lors de ces portes ouvertes, plus de dix communications scientifiques de haut niveau ont été présentées par l’élite algérienne de la recherche scientifique à l’instar du Dr Moussa Sehailia, Dr Maya Cherfaoui, Dr Lyes Ouabdeslam et du Dr Hamitouche, ainsi que des ingénieurs et des professeurs.
Le Centre de recherche de Bou Ismaïl, qui dépend du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, est à la tête de plusieurs divisions de recherche, à l’instar de la division chimie des matériaux, la chimie de l’environnement, des produits naturels et science des aliments et de la division santé, accompagnée de la plateforme technologique de valorisation des plantes aromatiques et médicinales.
Lors de ces journées portes ouvertes, il a été révélé qu’outre sa fonction de complémentarité incontournable avec l’économie et la recherche scientifique, ce centre permet d’accroître la visibilité et l’attractivité globale des scientifiques algériens, d’encourager la diffusion des connaissances dans une démarche transdisciplinaire, de promouvoir un label algérien de qualité scientifique et enfin de contribuer à la synergie de l’Université algérienne avec le tissu économique.
Ces journées portes ouvertes ont permis en outre à travers des visites guidées au profit de l’assistance de visiter les différents stands à l’instar des structures de la division chimie où les problèmes liés à l’environnement et à la pollution chimique de l’eau ont été mis en évidence.
En marge de l’activité de cette structure, il y a l’unité de recherche en environnement, qui se taille la part du lion avec les analyses de l’eau de mer, l’analyse des pesticides dans l’environnement, l’analyse des polluants dans les eaux douces, l’analyse des contaminants de l’air, les compositions chimiques des aérosols, ainsi que la recherches des métaux lourds dans le lait, les poissons et les produits pharmaceutiques,
ainsi que la recherche des parabènes dans les produits cosmétiques.
La division santé, dirigée par Mme Nadia Taibi, s’adjuge un créneau pharmaceutique de taille, à savoir la synthèse de nouvelles molécules à intérêt médicinal, mais aussi se penche sur l’étude et les tests des activités portant sur les biomolécules et leurs effets thérapeutiques, s’imposant en tant que nouvelles thérapies anticancéreuses notamment dans le traitement anticancéreux.
Houari Larbi

Nombre de lectures : 371

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site