Mardi 21 mars 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Contribution
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Élections législatives
La justice face aux recours des partis


Le compte à rebours a commencé au niveau des différentes Directions de la réglementation et des affaires administratives de wilaya, pour le passage à la loupe des différents recours déposés par les partis politiques. Plusieurs listes électorales ont été rejetées, d’où l’appel qui sera introduit auprès des différentes juridictions.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - L’opération d’étude des recours a été entamée dimanche dernier et a expiré hier à minuit. Il est à noter qu’aux termes de la loi organique relative au régime électoral du 25 août 2016, le rejet d'une candidature ou d'une liste de candidats «doit être dûment motivé, selon le cas, par décision du wali, ou du chef de la représentation diplomatique ou consulaire». L'article 98 de cette loi stipule à son troisième alinéa que «la décision de rejet peut faire l'objet d'un recours auprès du tribunal administratif territorialement compétent dans un délai de 3 jours francs, à partir de la date de sa notification». Ce délai est de 5 jours pour les candidats des circonscriptions électorales à l'étranger et doit être introduit auprès du tribunal administratif d'Alger. Selon des indiscrétions, les directions de la réglementation et des affaires administratives de wilaya ont rejeté plusieurs listes électorales, alors que d’un autre côté, des tribunaux administratifs respectifs les ont réhabilitées.
C’est le cas de la wilaya de Béjaïa où cinq listes de candidats aux prochaines élections législatives, initialement rejetées par la Direction de la réglementation et de l’administration générale (Drag) ont été validées par le tribunal administratif près la cour de Béjaïa, après examen de leur recours. Il s’agit des listes des partis HMS, PT, TAJ, ANR et l’Alliance El-Feth, dont l’intégration va porter à 18 listes l’ensemble des prétendants à la course électorale.
Selon les chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, le nombre de listes de candidats aux élections législatives est de 1 088, réparties comme suit : 797 listes présentées par 63 partis, 163 listes d'indépendants et 128 listes issues d'alliances. Le nombre de candidats s'élève à 12 591, soit 8 646 hommes (68,67%) et 3 945 femmes (31,33%).
L'âge de la majorité des candidats (64,21%) se situe entre 31 et 50 ans et 55,91% ont un niveau universitaire. Le FLN, RND et TAJ sont les seules formations politiques à avoir présenté des listes dans les 48 wilayas du pays et les 4 circonscriptions électorales à l’étranger.
Le corps électoral s'élève à 23 276 550 électeurs, dont 956 534 électrices et électeurs issus de la communauté nationale à l’étranger. Il devait être «définitivement arrêté» après la période de recours, qui s'est achevée le 19 mars.
A. B.

Nombre de lectures : 603

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site