Jeudi 20 avril 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Régions  
Supplément TIC  
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Chronique du jour : SOIT DIT EN PASSANT
Evoluer librement ? Dans tes rêves !


Par Malika Boussouf
malikaboussouf@yahoo.fr

Il est des jours comme ça où l’on se surprend à désespérer que l’on ne parle jamais assez de celles et ceux qui font avancer les choses et participent activement au développement de la société.
Les partisans du moindre effort, eux, sont partout. Ils occupent l’espace et gardent leurs manches retroussées pour s’élancer, en temps opportun, à la conquête du pouvoir.
Etape ultime qui, pour conforter la réussite, s’avère indispensable à cette catégorie d’individus. Ces derniers savent que l’on sait tout à leur propos, mais ils se fichent totalement de ce que l’on en pense. Il faut le dire en ces termes, en insistant fortement sur les mots. Il y a dans toutes les branches d’activité ceux qui considèrent que la réussite est un domaine réservé et qui n’aiment pas les empêcheurs de tourner en rond !
Je trouve terriblement tristes certaines mutations de l’intelligence algérienne devenue bien frileuse et qui refuse de se propulser au sommet. On dirait que le peu d’énergie qui restait à notre élite s’est, dans un dernier sursaut, affaissée avant de céder le terrain aux abatteurs professionnels.
Des prédateurs qui évoluent en cercle fermé et refusent à qui n’est pas des leurs de pénétrer le cercle qu’ils ont verrouillé à dessein. Dire vrai et regarder juste n’est compris dans aucun contrat. Seuls ceux qui bousculent l’ordre établi ont voix au chapitre. Quand les uns voudraient se reconnecter au pays dont ils ont besoin de savoir qu’il ne les a pas rayés de son testament, les défenseurs de la pensée restrictive, engagés dans un combat contre la liberté d’évoluer en toute indépendance, s’expriment avec force.
On aurait tort de prendre les choses à la légère si tant est qu’elles le soient comme on voudrait nous en convaincre.
L’idéal, pour pouvoir agir de façon constructive, serait de prendre de la distance, une longueur d’avance de taille pour empêcher que l’Algérie se prenne les pieds dans les pièges que lui tendent ceux qui voudraient la dépouiller de son âme et de ses biens. Mais ce n’est pas une mince affaire.
La mégalomanie atteint parfois des seuils intolérables chez ceux qui n’ont jamais voulu admettre que, même en passant le témoin, ils auraient encore de quoi grossir leurs comptes.
M. B.

Nombre de lectures : 1733

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site