Jeudi 20 avril 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Régions  
Supplément TIC  
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Assurance et religion
16,9% des Algériens sont convaincus que l’assurance est «haram»


16,9% de la population considèrent que l’assurance est contraire à la religion. Ce taux représente une partie du sondage mené par le Conseil national des assurances (CNA) en 2016 auprès de 1 252 personnes dont l’âge varie entre 18 et 61 ans.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - L’enquête porte sur la relation entre la religion et l’assurance. L’information a été publiée dans la revue L’assurance éditée par le Conseil national des assurances (CNA).
Selon la même source, 59,3 soutiennent tout à fait le contraire, soit l’assurance n’est pas en contradiction avec la religion alors que 23,9% n’ont pas exprimé leur opinion.
Selon des responsables, le secteur des assurances a enregistré une activité soutenue au cours de ces dernières années. «Au plan de la production d’abord, et en corrélation avec le développement économique de notre pays, son chiffre d’affaires global a fortement progressé durant la période 2005-2015, passant de 41,6 milliards en 2005 à 127,9 milliards de DA à fin 2015, soit un taux d’évolution global de 207,5 % et un taux d’évolution moyen annuel de 12%. Ces taux de progression sont particulièrement remarquables, même si, il faut le reconnaître, le potentiel assurable en Algérie est très important et encore insuffisamment couvert», a-t-on expliqué.
Sur un autre plan, on indique que le «développement conséquent du chiffre d’affaires est la résultante des efforts consentis par les sociétés d’assurance pour étendre leur réseau de distribution, offrir de nouveaux produits et services assurantiels, et d’une manière générale, améliorer la qualité de service».
Le réseau de distribution des sociétés d’assurance s’est, en effet, fortement développé puisqu’il est passé d’environ 1 230 agences en 2005 à 2 223 agences en 2015.
Sur un autre chapitre, des spécialistes de la question des assurances considèrent que le marché algérien des assurances qui a progressé de 2,2% en 2015 avec 130,82 milliards de dinars contre 128,03 milliards de dinars en 2014 risque de connaître en 2017 une stagnation.
En 2016, et selon les informations diffusées par le Conseil national des assurances (CNA), les réalisations du marché à mi-2016 étaient de 69,9 milliards de dinars. «Même si le même volume est réalisé lors du deuxième semestre, on voit bien que la progression est lente. Encore faut-il souligner que les meilleures affaires ont vu leurs contrats renouvelés lors du premier semestre de cette année», indique-t-on encore. Le secteur a ainsi subi de plein fouet les effets de la crise que traverse l’Algérie et le choc pour ce secteur des assurances était déjà prévisible notamment à cause du ralentissement des primes encaissées suite au boom du marché des véhicules depuis 2008 mais qui a vu sa progression ralentir à partir de 2012.
A. B.

Nombre de lectures : 2016

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site