Jeudi 20 avril 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Culture
Régions  
Supplément TIC  
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Allô ! Y a quelqu’un en dessous ?

Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com
- Faut surtout pas rater la conférence de presse des candidates
sans visage !
- Ça passe sur quelle chaîne ?
- La chaîne sans démo !

Je soupçonne mon red’chef de m’en vouloir tout de même un peu. Je ne sais pas où j’ai merdé, si j’ai dit ou écrit un truc qu’il n’a pas apprécié, mais là, je le paie cash ! Figurez-vous que ce rond de cuir m’envoie couvrir la conférence de presse des candidates sans visage. Mais si, vous savez bien ! Ces «femmes» au visage volontairement flouté sur les affiches des législatives. Me voilà bien embêté ! Moi, une conférence de presse avec quelqu’un d’identifié, je sais faire. Prenez ma tata préférée. Oui, tata Louisa, qui d’autres allais-je affubler de ce sobriquet affectueux, Allah yerham babakoum ? Sûrement pas la Sahli ! Et donc, ma tata Louisa se présente toujours bien en face des journalistes, le port et le regard hauts, les yeux dans les yeux, sans barrière textile ni floutage quelconque. Nichen-Tout-Droit-Franco ! Mais là, mon Dieu ? Et en plus, pour corser la chose, les candidates sans visage tiennent conférence commune. Je ne sais mes confrères, mais moi, j’aurais l’impression de passer devant des juges du MIA ou du GIA ! Et puis, d’abord, comment je la pose, ma première question ? Et à qui ? Mademoiselle ? Madame ? Makh’louka ? Ya mraâ ? Allô, y a quelqu’un en dessous ? Wallah que j’en perds les règles de base de la conf’ de presse. Pourtant, Dieu sait qu’en 32 ans de job, j’en ai assuré des conférences de presse. Mais là, casse-tête ! Et puis, qui me dit qu’un son va jaillir de sous le voile ? Peut-être que ces candidates sans visage s’exprimeront en langage des signes ? Va savoir. Si c’est le cas, j’espère qu’elles auront au moins eu la bonne idée de se faire seconder par un traducteur. Et si ce n’était pas un traducteur, mais une traductrice ? Ya bouguelb ! Une traductrice elle-même voilée et au visage flouté. Remarquez, faut juste qu’elle n’ait pas les mains floutées, ou pis ligotées ! Je n’en sors pas de cette histoire de fous ! A moins que je ne demande à changer de couverture. Que j’aille sur la réunion de Mokri. Lui, il est à visage découvert. C’est juste ses yeux qui sont étrangement voilés ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.
H. L.

Nombre de lecture : 2845

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage 
Pensez-vous que la grève des praticiens de la santé prévue la semaine pro-
chaine va perturber le fon-
ctionnement des hôpitaux ?
Oui : 76,30%
Non : 20,70%
Sans opinion : 3%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site