Lundi 19 juin 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Corruption  
Monde  
Faits divers  
Kiosque arabe  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : Le plan d’action du gouvernement à l’APN mardi en nocturne
Les députés travailleront de nuit


C’est finalement mardi en soirée, à partir de 23h, que le Premier ministre présentera son plan d’action devant les membres de l’Assemblée populaire nationale.
Mohamed Kebci - Alger (Le Soir)
- C’est ce que le président de la Chambre basse du Parlement, Saïd Bouhadja, et les présidents des dix groupes parlementaires de l’Assemblée (FLN, RND, MSP, TAJ, MPA, FFS, PT, Front el-Moustaqbel) et celui des députés indépendants, ont convenu à l’issue de leur réunion hier. Une présentation de Abdelmalek Sellal qui signifiera l’entame des débats qui se poursuivront les journées de mercredi et jeudi avant la réponse du Premier ministre et la séance de vote qui interviendront vendredi soir en nocturne, toujours à partir de 23h.
Un agenda qui correspond à celui du gouvernement qui tenait, coûte que coûte, à ce que son plan d’action soit adopté par la Chambre basse du Parlement avant la fin du mois de Ramadhan pour le présenter juste après l’Aïd devant les membres du Conseil de la nation.
Demain mardi dans la journée, la nouvelle Assemblée procédera à l’installation de ses diverses structures, bureau, commissions permanentes et groupes parlementaires, en sus de la validation de mandats de 5 nouveaux députés venus remplacer des collègues promus ministres dans le sillage de la constitution du gouvernement post-élections législatives du 4 mai dernier.
Cela dit, même si son plan d’action sera approuvé, lui qui dispose d’une large majorité à l’Assemblée populaire nationale, tout indique que le Premier ministre n’aura, cependant, pas la partie facile au vu des réserves des partis de l’opposition dont certains réunissaient, hier, leurs états-majors pour arrêter leurs plans d’attaque et leurs positions.
C’est ainsi que le MSP organisait une journée d’étude regroupant le bureau politique et le groupe parlementaire du mouvement à même de permettre de passer au crible cette feuille de route. Ceci même si le chargé de la communication du parti a anticipé la position en estimant que le document du nouveau gouvernement «n’est pas à la hauteur des aspirations car n’apportant pas, selon lui, les solutions attendues pour résoudre la crise financière».
Pour Bouabdallah Benadjaïmia, «le programme du gouvernement est générique pour ne comporter que des généralités au lieu de mesures pratiques», mettant le doigt sur le facteur temps qui fait cruellement défaut, chose «anormale», selon lui, pour un plan de crise».
Pour sa part, le secrétaire national à l'économie et à l'environnement et député du RCD soutient que le gouvernement fait carrément fausse route, considérant que les problématiques avancées dans le préambule dudit plan d’action ne représentent pas les véritables enjeux de l’heure pour le pays.
Ouamer Saoudi relève que dans le préambule, on a beaucoup insisté sur l’identité nationale, les constantes et la préservation de l’unité nationale. En réalité, si on veut sauvegarder l’unité de la nation, ce qu’il faut, c’est surtout garantir «une justice sociale, veiller à assurer un équilibre régional et une distribution équitable et transparente des richesses».
Une unité nationale «malmenée», poursuit notre interlocuteur, par le «déséquilibre» criant en développement entre les régions du pays, citant en exemple «l’attitude des autorités qui répriment systématiquement des manifestations et autres actions de protestation des citoyens des régions du sud du pays qui réclament des emplois. Une région du sud du pays qui nous assure les recettes nécessaires à notre survie en l’absence d’une économie alternative aux hydrocarbures».
M. K.

Nombre de lectures : 486

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site