Lundi 19 juin 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Culture
Corruption  
Monde  
Faits divers  
Kiosque arabe  
Soit dit en passant  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Ah ! Ces fichus genoux !

Par Hakim Laâlam  
Email : hlaalam@gmail.com
Nouveaux impôts et arrêt de plusieurs subventions.

Saha Aïdkoum !

Non, je ne suis pas sectaire ! Mais puisque je te dis que je ne suis pas sectaire. Encore moins xénophobe. Je trouve que le Maroc est un pays magnifique. Beau et plein d’attraits. Et les Marocains sont adorables. Tu vois bien que je ne suis pas sectaire. C’est juste que je ne pourrais jamais vivre au Maroc. Et pas pour des raisons de climat. Il y fait aussi beau qu’en Algérie. Parfois même meilleur. Mais je ne peux pas m’y résoudre. Vivre au Maroc est au-dessus de mes forces. C’est les genoux ! Voilà ! Dit brutalement, je vous révèle une part de mon intime, et j’ai horreur de me livrer ainsi, alors que cet espace n’est pas celui des petits tracas de santé. Mais c’est comme ça ! Des genoux bouffés par la décalcification, et une arthrose généralisée qui gagne jour après jour tous mes membres m’empêchent de vivre au Maroc. J’en suis le premier affligé ! Aux portes de la retraite, ma compagne et moi aurions bien voulu terminer notre parcours de vie au bord d’une belle plage marocaine, à siroter un thé à la menthe et à autre chose. Mais mes articulations douloureuses au diable m’en empêchent. Faut dire que la vie marocaine est douce, mais elle implique aussi d’avoir le genou souple ! Et endurant ! Parce qu’à tout bout de champ, s’arrêter pile dans la rue, mettre un genou à terre, l’autre replié à 90° et embrasser des «mains divines», je n’y arriverais jamais. C’est épuisant ! Vous avez déjà essayé de rester un genou plaqué contre le bitume ? Un calvaire ! La douleur du contact de la rotule avec le sol dur, ça vous déclenche des sensations atroces, lancinantes qui vous traversent tout le corps pour irradier jusqu’à votre cerveau. Et puis, franchement, l’idée même de poser mes lèvres sur un petit carré de peau où des milliers d’autres personnes avant moi, juste avant moi auront apposé les leurs, cette idée-là… disons… me met un peu mal à l’aise. Attention ! Ce n’est pas du dédain ! C’est juste une question d’hygiène intime. Imaginez un instant qu’à cette innocente, divine et tendre main je transmette mes microbes, ou plus grave, un herpès que je n’aurais pas eu la loyauté de déclarer aux autorités locales ? Hein ? Non, très franchement, le Maroc, c’est bien. C’est même très bien. Mais je n’ai plus la santé pour ça. C’est tout juste si je peux encore fumer du thé et rester chez moi, éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.

Nombre de lecture : 2869

  Édition papier
Lire le journal en PDF

Télécharger le journal en zip

     

Le soir videos

 



 
Video sur Youtube    

Dernier sondage
Pensez-vous que durant l’Aïd, les boulangers vont assurer la permanence ?
Oui : 22,80%
Non : 72,10%
Sans opinion : 5,10%

 

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site