Lundi 17 juillet 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Corruptions
Culture
Contribution
Kiosque arabe  
Digoutage
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML




Actualités : SESSION SPÉCIALE DU BAC
Sous le signe de l’absentéisme


Pas de surprise pour ce deuxième jour des épreuves du baccalauréat spéciales retardataires. Les candidats convoqués pour cette session ont préféré boycotter ces épreuves en masse. Ils sont entre 10 à 15% à se présenter à cette session, selon les syndicats. Le ministère de l’Education a évalué le taux des absences à 75,66 % du total des inscrits, pour le jeudi, premier jour des épreuves.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir)
- Les surveillants ne sont plus étonnés de se retrouver dans des salles d’examens vides. D’ailleurs, ils sont nombreux à être libérés depuis jeudi soir en raison d’absences de candidats. La situation n’a pas changé depuis.
Avant-hier, samedi, deuxième jour des épreuves, les salles étaient toujours quasi-vides. Les enseignants surveillants sont, d’ailleurs, en colère. Ces derniers sont sensés être déjà en congé. «Nous nous sommes retrouvés trois à quatre surveillants par classe à surveiller deux ou quatre élèves, c’est une aberration, ils nous ont gâchés nos vacances, alors que les candidats ont décidé de boycotter ces épreuves», dénoncent des enseignants.
Une situation à laquelle les syndicats du secteur ont déjà averti et dénoncé. La solution, selon eux, c’était d’organiser une session de rattrapage en septembre au profit des recalés de la session de juin et des retardataires. Leurs prévisions étaient justes. Puisque selon leur analyse les candidats libres, qui représentent la majorité des absents de la première session, seront aussi absents durant cette session. Au total, 104 036 candidats sont inscrits à cette session spéciale à travers le territoire national, dont 10 082 candidats scolarisés et 93 954 candidats libres.
Selon Messaoud Boudiba, chargé de l’information au Cnapest le taux de présence se stabilise actuellement entre 10 à 15%. Ils sont en moyenne 10 000 candidats à répondre présents sur le territoire national. Ce sont les candidats qui sont initialement, dit-il, des retardataires et non pas des absents de la première session. Le ministère de l’Education ne contredit pas les déclarations des syndicats, avec quelques différences entre les chiffres des uns et des autres. Les syndicats ont annoncé que le taux des absentéistes, au premier jour des épreuves était de 85%.
Le directeur de l'enseignement secondaire et technologique au ministère de l'Education nationale a indiqué, dans une déclaration, hier, à l’APS que le premier jour de la session spéciale du bac 2017 a été marqué par l’absence de 78 672 candidats. Soit un taux de 75,66 % du total des inscrits à cette session spéciale. Selon lui, le plus grand taux d'absence lors de la session spéciale du baccalauréat a été enregistré chez les candidats libres.
Un taux prévisible, selon
M. Attoui qui dit que les candidats absents à cette session spéciale seront exclus, quel que soit le motif de leur absence. Selon lui, la catégorie des candidats libres comprend des fonctionnaires, des étudiants universitaires ainsi que des élèves recalés. Leur absence à cette session, justifie-t-il, peut être due à des engagements ou à un manque de préparation.
L’intervenant a souligné, par ailleurs, que les notes des candidats ayant passé les épreuves du bac entre le 11 et le 15 juin dernier sont au niveau des centres de correction.

Calendrier de la rentrée scolaire 2017-2018
Le ministère de l’Education a publié le calendrier de la prochaine rentrée scolaire 2017-2018. Ainsi, la rentrée des classes pour les élèves est fixée pour le 6 septembre prochain. Le personnel enseignant, lui, fera sa rentrée le 4 septembre. La date de reprise de l’administration est fixée pour le 30 août.
S. A.

Nombre de lectures : 1514

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site