Dimanche 10 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Contribution  
Le Soir Santé  
Faits divers  
Culture  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Sports : Le prochain stage des Verts marquera le début d’une nouvelle ère
Kheiredine Zetchi, la «révolution» de trop ?


Le président de la FAF apporte une nouvelle preuve concernant ses limites en communication. En s’attaquant frontalement à tout ce qui lui semble hostile à sa politique l’ex-patron du Paradou ouvre des «chantiers» difficiles à concrétiser.
«Certains joueurs pensent qu’ils sont plus grands que l’Équipe nationale. Ainsi 4 ou 5 joueurs seront écartés du prochain regroupement !», lâche le néo-premier responsable de la fédération algérienne de football. Kheireddine Zetchi ne cite aucun nom et n’offre aucune raison de cette «purge» qui ne dit pas son nom. Un «ménage» qui pourrait être, à en croire le dirigeant fédéral, temporaire. S’il est certain que certains joueurs atteints par l’âge (Medjani, M’Bolhi et Guedioura notamment) vont devoir perdre leur rang d’international, d’autres éléments à l’exemple de Taider, Bentaleb et Ghoulam figureraient dans la liste noire établie par Zetchi. Des informations concordantes ont fait état du désir du défenseur napolitain de mettre un terme à sa carrière internationale. Par trop transparent lors de ces dernières apparitions chez les Verts, Ghoulam ne souhaiterait plus, selon son entourage, porsuivre l’aventure avec l’équipe d’Algérie entamée en 2013. Zetchi évoque par ailleurs une «révolution» au sein de la sélection nationale. Cette dernière épargnera Alcaraz et ses collaborateurs espagnols. Le sélectionneur espagnol des Verts est «capable de bâtir une grande équipe», selon Zetchi qui demande aux algériens de patienter. Avec quel effectif et dans combien de temps l’ancien coach de Grenade réussira son pari, Zetchi n’apporte aucun élément de réponse. Celui qui promet «une nouvelle feuille de route» et «l’instauration d’un nouveau règlement intérieur» annonce ensuite des changements au sein du staff administratif. Serait-ce le «secteur» à l’origine du malaise qui ronge l’équipe d’Algérie ? Zetchi ne le dit pas mais semble le supposer. Durant sa «défense» radio-diffusée, le chairman de la FAF énumère les aspects liés à la bonne moralité des joueurs qui composent l’ensemble national. «Ce sont pour la plupart des fils de bonne famille», reconnaît-il. Un aveu qui ne l’empêche pas d’annoncer la prochaine purge laquelle aurait été décidée d’une «manière collégiale». S’il est évident que le fiasco des Verts pendant les éliminatoires du Mondiual-2018 sont d’ordre technique, la purge envisagée relèverait du disciplinaire. Zetchi, certainement aspiré par l’ampleur des dégâts et asphyxié par la pression tant populaire que celle des officiels, semble manquer de répondant. En se confondant dans une communication désordonnée, le nouveau maître du palais de Dély Brahim prête le flanc aux soubressauts de ses détracteurs. D’ici octobre, la liste des convoqués pour le match du Cameroun attendue avec beaucoup d’intérêt, les tractations iront bon train. Et les coups-bas assassins vont devoir se multiplier et avec une férocité jamais connue par l’ancien boss du PAC.
M. B.

Nombre de lectures : 973

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site