Dimanche 10 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Contribution  
Le Soir Santé  
Faits divers  
Culture  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Sports : Espagne
Sieste fatale pour le Real



Le Real Madrid au ralenti! Toujours privé de Cristiano Ronaldo suspendu et réduit à dix en fin de match, le club merengue s'est laissé endormir face au promu Levante (1-1) hier pour la 3e journée du Championnat d'Espagne, concédant son deuxième nul consécutif.
Apathique à l'heure de la sieste, l'équipe de Zinédine Zidane a encaissé un but évitable au stade Santiago Bernabeu, signé Ivi après une touche (12e). S'ils ont égalisé par Lucas Vazquez sur corner (36e), les Madrilènes ont ensuite buté sur la défense, perdant en outre leur latéral brésilien Marcelo, expulsé pour un coup de pied sur un adversaire (89e). Et Toni Kroos a trouvé le poteau dans le temps additionnel... Deux semaines après un nul contre Valence (2-2), le Real compte 5 points en trois journées. C'est loin de son habituel tableau de marche, d'autant que le FC Barcelone (6 pts) pourrait prendre 4 longueurs d'avance en soirée en cas de succès dans le derby contre l'Espanyol.
Perdre des points à domicile contre les deux clubs valenciens n'était pas vraiment attendu pour ce Real, net vainqueur de la Supercoupe d'Europe puis de la Supercoupe d'Espagne en août. Mais comme le répète «ZZ», toutes les équipes veulent s'offrir le scalp des Madrilènes et de leur armada offensive, qui a enchaîné samedi son 71e match officiel consécutif en marquant au moins un but. Ce coup de mou est peut-être aussi lié à cet inhabituel horaire de mi-journée, choisi pour séduire les téléspectateurs asiatiques, alors que le club merengue avait joué jusque-là en soirée tous ses matches du début de saison... Mal réveillés, les Madrilènes se sont fait surprendre par un promu décomplexé et rapidement buteur: long lancer en touche et reprise en deux temps d'Ivi à bout portant (12e).

Les ratés de Bale
Il faut dire que Zidane avait opéré beaucoup de changements. Encore privé de Ronaldo, suspendu jusqu'au 20 septembre en Liga pour avoir bousculé un arbitre, le technicien français alignait une équipe mixte avec les jeunes Theo, Lucas Vazquez ou Marcos Llorente titulaires. Et la sortie précoce de Karim Benzema, blessé à la jambe droite (28e), n'a pas arrangé les affaires de la «Maison blanche» qui n'a pas d'autre pur avant-centre de renom et a dû lancer Gareth Bale en pointe improvisée. Les champions d'Espagne en titre ont certes réagi en fin de première période. Le capitaine Sergio Ramos a placé une tête sur corner et Lucas Vazquez, à l'affût, a poussé au fond le ballon repoussé par le gardien (36e). Mais malgré cette égalisation, l'attaque madrilène a montré un manque criant d'idées et de précision. Bale, déjà conspué par le Bernabeu fin août lors d'une prestation sans saveur (2-2), a raté cinq énormes occasions (43e, 45e, 46e, 62e, 87e) qui ne vont pas améliorer sa confiance ni sa réputation. Et même l'entrée d'Isco (61e), l'enfant chéri du Bernabeu, n'a pas apporté l'étincelle attendue. Bref, la rotation d'effectif, qui avait si souvent souri à Zidane la saison dernière, s'est cette fois révélée contre-productive. Ce n'est pas le meilleur des scénarios pour le Real avant de débuter mercredi contre l'Apoel Nicosie la défense de son rang de double champion d'Europe en titre... Mais en Ligue des champions, la suspension de Ronaldo ne s'applique pas, et le retour du quadruple Ballon d'Or fera beaucoup de bien aux Madrilènes.

Nombre de lectures : 492

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site