Dimanche 10 septembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Contribution  
Le Soir Santé  
Faits divers  
Culture  
Soit dit en passant
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Régions : AÏN DEFLA
De nouvelles structures pédagogiques pour diminuer la surcharge des classes



La rentrée scolaire solennelle a eu lieu cette année au niveau du lycée Ferroukhi-Mustapha de Miliana en présence de la délégation officielle avec à sa tête le chef de l’exécutif de la wilaya en compagnie du P/APW, des parlementaires et des autorités locales.
Pourquoi le lycée Ferroukhi a-t-il été choisi pour marquer la solennité de cette rentrée ? c’est parce que cette structure pédagogique compte parmi les trois premiers lycées de la région, construite en 1919, 10 ans après le lycée Mohamed-Abdou qui fut la première Ecole normale de jeunes filles de ce qu’était la wilaya de Chlef qui s’étendait de Boukadir à l’ouest, à Cherchell à l’est et à Tissemsilt au sud.
A noter que le lycée Ferroukhi, atteint de vétusté, vient, à l’issue de grands travaux qui ont duré deux ans, d’être entièrement restauré avec une enveloppe de quelque 20 milliards de centimes et compte parmi les 39 grands établissements du pays à être touchés par ce programme de réhabilitation.
Autre caractéristique de ce lycée, il porte le nom de Mustapha Ferroukhi (15 décembre 1922-17 août 1960), un résistant et un homme politique mort dans un accident d’avion en 1960 au-dessus de la ville de Kiev en Ukraine, alors qu’il rejoignait son poste d’ambassadeur à Pékin, nommé par le GPRA.
Toujours dans le cadre de la rentrée de cette année, la délégation officielle a visité le nouveau CEM du quartier Aâdja à Khemis Miliana où on procède à moult travaux de finition, un CEM dont la réalisation a accusé un certain retard. C’est là que le P/APC de Khemis Miliana a essuyé l’ire du wali pour l’état d’insalubrité de la ville qui croule sous les ordures et qui a décidé de convoquer à une réunion d’urgence les chefs de daïra et les P/APC des communes pour remédier à ce grave problème de dégradation de l’environnement et d’entamer une vaste campagne de propreté en engageant tous les moyens dont dispose la wilaya.
La visite de la délégation du CEM de la ville de Aïn Torki a permis encore une fois de constater l’erreur monumentale commise lors du choix du terrain qui a servi d’assiette. En effet, selon des sources locales, l’établissement n’a pas été achevé depuis 10 ans parce qu’il a été construit sur du remblai et subit des glissements, ce qui n’est pas sans danger malgré les multiples travaux de confortement.
La wilaya de Aïn defla, selon le rapport sur la rentrée élaboré par le directeur de l’éducation, a bénéficié de grands investissement dans le secteur de l’éducation. En effet, actuellement, le secteur dispose de 429 écoles primaires, de 110 CEM et de 50 lycées avec 64 demi-pensions et 46 internats. Cette année, les capacités d’accueil ont été renforcées par un programme d’extension de 15 nouvelles classes dans 4 écoles des communes de Khemis Miliana, Oued Chorfa, Miliana et Djelida.
S’agissant des structures complémentaires de l’école, cette année, seront livrées en plus quatre nouvelles cantines dont une à El Attaf et trois autres à Djelida, des cantines réalisées sur le budget de la wilaya dont la prise en charge sera assurée par les communes. Pour ce qui est des moyens humains, le secteur compte un encadrement administratif de 5 801 éléments pour l’encadrement d’un personnel de 16 302 fonctionnaires dont 10 567 enseignants et éducateurs.
La couverture sanitaire des 311 173 scolarisés dans les trois paliers est assurée à 100% par 40 unités de dépistage et de soins dont 14 sont installées dans différents établissements. L’opération de solidarité d’aide de 3 000 DA en direction des enfants nécessiteux touchera cette année 73 000 élèves, chiffre revu à la baisse après assainissement des listes, puisqu’elle touchait depuis des années 76 000 bénéficiaires. Le rapport indique que l’opération connaît à ce jour un taux de concrétisation estimé à 84,50% De plus, le secteur de l’éducation a bénéficié de 6 000 kits scolaires complets acquis sur le budget de la wilaya répartis comme suit : 3 000 pour les élèves nécessiteux du cycle primaire, 2 000 du cycle moyen et 1 000 pour le cycle secondaire.
Toujours dans le cadre de l’action sociale de solidarité, 100 000 élèves prendront leurs repas dans les 383 cantines opérationnelles. Pour ce qui est des manuels scolaires, la distribution connaît un taux d’avancement de 60% sans compter les nouveaux manuels concernant la 4e année primaire, le 2e et 3e année moyenne réceptionnés en août dernier.
Karim O.

Nombre de lectures : 122

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site