Jeudi 12 octobre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Sports
Femme magazine
Régions  
Faits divers  
Culture  
Supplement TIC  
Les choses de la vie  
Ce monde qui bouge  
Soit dit en passant  
Digoutage
Entretien
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : LES 5 TERRORISTES ABATTUS À EL-KSEUR IDENTIFIÉS
Fin de cavale pour Mazit et ses acolytes


Finalement, 11 jours après l’élimination des cinq terroristes à El-Kseur dans la wilaya de Béjaïa, par un détachement de l'ANP, le MDN a fini par communiquer hier leurs identités. Aussi et selon des sources sécuritaires, il s’agit vraisemblablement du groupe terroriste qui sévissait dans l’est de la wilaya de Bouira dans la région de M’chédallah, qui a fini par être décimé lors de cette opération de pointe.
Dans ce communiqué, le MDN rappelle que les terroristes abattus lors de l’opération du 1er octobre 2017 à El-Kseur ont été formellement identifiés. Il s’agit, selon le MDN, de G. Youcef, alias Abou Al Kaâkaâ, ayant rallié les groupes terroristes en 1993 ; B. Abdelhamid, alias Abou El Hassan, ayant rallié les groupes terroristes en 1995 ; M. Karim, alias Hamza, ayant rallié les groupes terroristes en 2005 ; T. Redouane, alias Abou Djaâfar, ayant rallié les groupes terroristes en 2007, et R. Mohamed Lamine, alias Abou Dardaâ.
Ainsi, parmi ces cinq dangereux terroristes, il y a d’abord le plus ancien d’entre eux, qui est l’«émir» du groupe. Le fameux G. Youcef, natif de la commune de Chorfa. Il avait rejoint les maquis terroristes dès le début des années 1990. Ce terroriste avait participé pratiquement à tous les attentats terroristes qui ont eu lieu dans la région de M’chédallah et figurait parmi les terroristes qui ont activé aux côtés du sinistre Hadj Tayeb, éliminé par l’ANP en septembre 1995. G. Youcef alias Abou El Kaâkaâ a longtemps activé dans la phalange Al Houda sous la houlette du GIA puis du GSPC de Hassan Hattab à partir de 1998, jusqu’aux années 2010, avant de passer à Aqmi, puis dernièrement, et sous la pression des événements, au groupe Jund al-Khilafa.
Cependant, après le ralliement de ce groupe qui comptait une quinzaine d’individus, avant que les multiples coups de boutoir de l’ANP dans la région ne le réduisent jusqu’à l’éliminer totalement, le groupe a connu un nouveau chef de guerre en la personne de Mazit Karim alias Hamza, connu pour son tempérament agressif et implacable ; alors que G. Youcef est resté le prédicateur du groupe. D’ailleurs, certaines informations le citent même comme l’un des assassins du guide français Hervé Gourdel, décapité le 23 septembre 2014 par le groupe Jund al-Khilafa qui était alors sous le commandement de Abdelmalek Gouri, alias Khaled Abou Souleymane, dans la forêt d’Ath Ouaâbane, wilaya de Tizi-Ouzou.
Aussi, ces derrières années, le groupe terroriste qui activait dans l’est de la wilaya de Bouira était connu plus comme ayant pour chef Mazit Karim, natif d’El-Adjiba. Ce désormais sinistre personnage était cité dans plusieurs actes terroristes commis dans la région de M’chédallah comme cet attentat meurtrier qui a coûté la vie à deux gendarmes le 3 février 2015, ou encore les rackets de citoyens, le délestage des chasseurs de leurs fusils de chasse dans la région de Chréa au sud de la commune d’El-Adjiba, à la lisière de la forêt de Tamellahth, l’attaque avortée contre le convoi de travailleurs chinois sur l’autoroute, etc.
Et parlant de la forêt de Tamellahth, le fameux groupe de M’chédallah qui était pourchassé par les troupes de l’ANP continuellement, en a tellement fait une zone de repli vu la densité de sa végétation et la complexité de son relief, que même les groupes terroristes étrangers à la wilaya sont accueillis et hébergés.
C’est le cas du groupe terroriste qui avait fui les maquis de l’Est dans la région de Skikda pour se réfugier à Tamellahth, en février 2016. Sur place, le groupe de l’Est qui était évalué à 15 éléments avait bénéficié du soutien logistique du groupe terroriste de M’chédallah. D’ailleurs, lors de cette opération qui a vu l’élimination de ce groupe terroriste par l’ANP, le groupe de M’chédallah dans lequel figurait Mazit Karim, a échappé miraculeusement à l’armée qui avait encerclé les lieux.
En effet, l’armée qui s’apprêtait à encercler les lieux pour piéger tous les terroristes à l’intérieur de cette localité de Manhar, en plein massif de la forêt de Tamellahth, a été trahie par un engin explosif qui a éclaté en pleine nuit ; l’engin venait d’être foulé par un militaire. L’explosion avait donné l’alerte aux terroristes qui étaient cachés dans des casemates, alors qu'au même moment, le groupe de Mazit était hors des lieux, probablement, selon des informations recueillies à l'époque, en train de faire des provisions.
Aussi, après l’explosion, le groupe de M’chédallah, qui a soupçonné une présence militaire, n’a pas rejoint ses acolytes qui étaient à l’intérieur de la forêt. Et l’armée, à son tour, qui craignait de voir le groupe terroriste encerclé prendre la fuite, a immédiatement donné l’assaut en bouclant le périmètre. Résultat : le groupe qui était à l’intérieur des casemates dans la localité de Manhar a été totalement décimé, soit un total de 15 terroristes éliminés, alors que le groupe de M’Chédallah, évalué à l’époque à 6 éléments, a échappé.
Depuis, les militaires étaient sur leurs traces, multipliant les opérations de ratissage et de bouclage de tous le périmètre compris entre la forêt de Tamellahth au sud jusqu’à Hagui sur les hauteurs du Djurdjura du côté nord. Et avec toute cette pression, le groupe terroriste a fini par quitter totalement les lieux pour se réfugier dans la région d’Akfadou et les autres régions de la wilaya de Béjaïa dans la vallée de la Soummam. Jusqu’à ce que l’ANP les intercepte en ce mois d’octobre 2017 et les élimine, grâce aux renseignements généraux et les services spéciaux de la DSCA spécialisés dans la lutte antiterroriste.
Rappelons qu'au mois d’août dernier, lors d’une opération de ratissage dans la région de Hagui, à Islan au nord de la commune d’El-Adjiba, les militaires ont découvert une casemate et une tombe fraîche pas loin des lieux et dans laquelle était enterré un terroriste. Il était en somme l’un des six terroristes en cavale qui faisaient partie du groupe de M’chédallah.
H. M.

Nombre de lectures : 3480

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site