Mardi 14 novembre 2017
Accueil | Edition du jour
 
Actualités
Périscoop
Régions
Sports
Femme magazine
Le Soir Retraite
Culture
Monde
Contribution
A fonds perdus  
Soit dit en passant  
Digoutage
Faits divers
Pousse avec eux
Edition du jour
Nos archives en HTML


Actualités : CAMPAGNE ELECTORALE
Ould-Abbès à Mascara...


Programmé pour la matinée à la salle omnisports de Mascara, le meeting a été retardé. L’on tentait de faire patienter l’assistance avec des chants patriotiques. L’on apprendra dans l’entourage du FLN que des vérifications d’ordre technique de l’avion en étaient la cause. Certaines personnes avaient même quitté les lieux.
Ce n’est que vers midi trente que Djamel Ould-Abbès et sa délégation de membres du bureau politique et d’anciens ministres sont arrivés devant les militants et sympathisants venus de la wilaya ainsi que de Saïda et Tiaret. Le secrétaire général du parti FLN tiendra à s’excuser du retard en expliquant que l’avion qui avait décollé à partir d’Alger avait été contraint de se poser et subir des contrôles. «Malgré tous ces aléas, j’ai tenu à venir à Mascara, fera-t-il savoir. C’est une ville et une région qui me sont chères, ajoute-t-il. C’est là que l’émir Abdelkader a fondé le premier Etat algérien et il faut en être éternellement fier. Le second Etat a vu le jour en novembre. Donc, le FLN hier, aujourd’hui et demain renouera-t-il, là où nous sommes passés», poursuivra Djamel Ould-Abbès manifestement éprouvé par les précédentes sorties. «Nous avons pris acte des doléances des citoyens qui croient en nous parce que nous sommes le FLN des pauvres, des misérables, des travailleurs et des jeunes dans la continuité de Novembre 1954.» Il soulignera aussi au passage la place prépondérante de la femme au sein de son parti auquel elle a adhéré parce que «porteur d’espoir», dira-t-il. Il ouvrira ensuite une parenthèse sur la préparation des listes qui, signale-t-il, «sont aussi composées d’universitaires jeunes à qui nous passerons le flambeau. Imaginez que l’on a eu à traiter 61 000 dossiers, c’est un peu la population d’un pays du Golfe», a-t-il ironisé. Et d’ajouter: «Il fallait en sortir 35 000 candidats.»
Evoquant ensuite la mission du P/APC, il dira: «Il doit être investi de toutes les prérogatives lui permettant d’assumer sa fonction et servir ses administrés ceci, n’en déplaise à certains, est d’abord une préoccupation du Président Abdelaziz Bouteflika.» «Tout ceci qui a été fait depuis 18 ans porte l’empreinte du FLN qui a contribué à la concrétisation de la coopération avec Renault et Peugeot», fera encore remarquer Ould-Abbès.
A ceux qui, selon lui, font dans l’alarmisme, il répondra : «Il n’y a pas lieu de paniquer, l’Algérie est capable de surmonter toutes les crises et nous disposons de 100 milliards de dollars de Fonds de régulation.» Et d’achever son intervention, optimiste : «L’avenir ne nous fait pas peur.»
M. Meddeber

Nombre de lectures : 1040

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site