Rubrique
A fonds perdus

Le piège de Thucydide

Publié par Ammar Belhimer
le 18.09.2018 , 11h00
1049 lectures

National Interest s’appesantit sur une «fuite» chinoise d’un document officiel suggérant que l'Amérique est une puissance militaire en déclin et que Pékin entend bien rattraper son retard.(*)
«La Chine a un plan : étendre le pouvoir chinois à l'échelle mondiale — et dépasser les États-Unis», rapporte le magazine en se référant à un document militaire chinois divulgué par le journal japonais Kyodo News.
Le document interne, diffusé en février 2018 dans les forces armées chinoises par la Commission militaire centrale, visait à transmettre le souhait du président Xi Jinping de renforcer les forces armées. Il «dépeint une sombre vision du monde, avec la Chine confrontée à des ‘’blocs antagonistes du monde occidental’’ qui encouragent les séparatistes au Tibet, au Xinjiang et à Hong Kong, ainsi que des terroristes et des pratiquants de Falun Gong».
Le Falun Gong est une discipline de Qi Gong combinant des exercices et une méditation avec une philosophie morale centrée sur les principes de la vérité (ou authenticité), la compassion et la tolérance. Son fondateur est Li Hongzhi en mai 1992 à Changchun, province du Jilin. En octobre 1999, la Cour populaire suprême classe officiellement le Falun Gong comme xiejiao ; c’est à dire une «religion perverse».
Sa répression remonte à la campagne lancée par le Parti communiste chinois en juillet 1999. elle est associée (selon les organisations humanitaires) à un programme de conversion idéologique et de rééducation forcées, ainsi que d’autres mesures coercitives extrajudiciaires.
Pour Pékin, la multitude et la complexité des enjeux sollicitent un réaménagement de l’effort militaire qui dépasse la défense du littoral chinois, au profit des opérations terrestres, maritimes et aériennes au-delà des frontières chinoises.
«Alors que nous ouvrons et étendons nos intérêts nationaux au-delà des frontières, nous avons désespérément besoin d'une protection complète de notre propre sécurité dans le monde entier», est-il relevé.
Le document appelle également à «la consolidation du système de commandement et de contrôle des forces armées» et à l’ajustement de la stratégie militaire afin de renforcer «l’équilibre, la dimension et l’élargissement de notre objectif stratégique». Le résultat escompté est de «gérer une crise, contenir un conflit, gagner une guerre, défendre l’extension de notre objectif stratégique». 
Selon la Commission militaire centrale, la Chine est appelée à poursuivre la réforme de ses capacités de défense et de sécurité parce que les États-Unis, la Russie, le Japon et d’autres pays tirent leur puissance de la solidité de leurs armées : «Les leçons de l’histoire nous apprennent qu’une puissance militaire est importante pour qu’un pays passe de l’avènement à la force», relève le document.
Aussi, la meilleure manière d’éviter une guerre est de la préparer : «Une armée forte est le moyen d'éviter le ‘’Piège de Thucydide’’ et d'échapper à l'obsession que la guerre est inévitable entre une puissance émergente et une hégémonie dirigeante.» 
Le piège de Thucydide – du nom de l’historien grec (Athènes vers 460-après 395 avant J.-C.) – est une expression usitée dans les relations internationales pour traduire «une situation historique qui voit une puissance dominante entrer en guerre avec une puissance émergente sous la contrainte de la peur que suscite chez la première le surgissement de la seconde», nous rappelle Wikipedia. La paternité du concept revient à Graham Allison en référence à un passage de La Guerre du Péloponnèse (qui opposa Sparte et Athènes de 431 à 404). dans ce passage, Thucydide, chef des chefs des oligarques athéniens, considère comme un casus belli majeur mais non avoué de ladite guerre du Péloponnèse la crainte que connurent les Lacédémoniens (qu’on pourrait associer aujourd’hui aux Américains) en constatant le rapide développement d'Athènes (Pékin de nos jours)». 
Graham Allison, professeur émérite à Harvard, a forgé l’expression «Piège de Thucydide», dans un essai consacré aux guerres opposant une puissance ascendante qui conteste l’hégémonie d’une puissance jusque-là dominante. Son titre suffit pour le résumer : Destined for War. Can America and China escape Thucydide’s Trap ? (Vouées à la guerre : l’Amérique et la Chine peuvent-elles échapper au piège de Thucydide ?). Il immortalise cet enseignement de Thucydide : «Ce qui rendit la guerre inévitable fut la montée en puissance du pouvoir d’Athènes et la peur qu’elle inspira à Sparte».
Graham Allison fait remonter à ce conflit antique la paranoïa d'un acteur établi et l'hybris (une sorte de «démesure» inspirée par l’orgueil) de son nouveau rival et il considère que les États-Unis et la Chine, du fait du développement de cette dernière, sont d'ores et déjà, au début du XXIe siècle, engagés dans une pente presque inéluctable qui les mènera à se mesurer militairement. Les réformes militaires sont donc un «tournant» important pour un pays émergent donné de «dépasser un véhicule plus lent sur une courbe», selon le rapport, suggérant que les Etats-Unis sont en déclin.
Aussi, édifié par les exemples de l’effondrement de l’Union soviétique et les troubles politiques dans certains pays d’Europe de l’Est, Pékin insiste-t-il par ailleurs sur le contrôle de l’armée pour garantir le rôle dirigeant à long terme du Parti communiste chinois.
Pour les auteurs du rapport, la primauté du politique sur le militaire ne souffre d’autant doute : «L'histoire prouve que tant que le parti garde une emprise sur l'armée, il peut résister à des défis rigoureux tant au pays qu'à l'étranger.» Aussi, rappellent-ils, l'une des raisons pour lesquelles le gouvernement chinois avait résisté à la crise politique de la place Tiananmen en 1989 était la direction absolue du parti communiste. Dans cette optique, l'armée reste le serviteur du parti communiste. 
A. B.

(*) Michael Peck, Leaked Chinese Military Document Suggests America Is a Declining Power National Interest, 10 juin 2018
http://nationalinterest.org/blog/buzz/leaked-chinese-military-document-suggests-america-declining-power-25416

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 23-06-2019

Son départ est de plus en plus évoqué
Quel sort pour Bedoui ?

Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes ont fait état d’une imminente démission du Premier ministre, Noureddine Bedoui. Ce week-end, des médias, se basant sur des confidences de sources officielles, ont annoncé le départ du gouvernement Bedoui cette

2

Périscoop 11:00 | 23-06-2019

Hebba et Rogab expulsés du Club-des-Pins

La direction de la résidence d’Etat de Club-des-Pins a sommé tous les anciens ministres ainsi que les hauts responsables à la présidence de la République qui ne sont plus en fonction, comme Hebba El Okbi et Mohamed Rogab de