Rubrique
Actualités

Grève des syndicats de l’éducation Benghabrit entame les négociations

Publié par Salima Akkouche
le 10.01.2019 , 11h00
212 lectures

La ministre de l’Education nationale a entamé, depuis hier une série de rencontres avec les syndicats autonomes qui ont annoncé une grève pour le 21 janvier prochain. Et c’est l’Unpef, (Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation) qui a ouvert le bal. Benghabrit recevra chacun des six syndicats individuellement.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – L’Unpef et le Satef ont été les premiers syndicats à déposer leurs préavis de grève, mardi, au ministère de l’Education. Et c’est l’Unpef qui a été convoquée en premier par la ministre de l’Education pour une réunion de négociations hier après-midi. La ministre de l’Education va, en effet, recevoir chaque syndicat individuellement par ordre de dépôts de préavis de grève. Benghabrit devra convaincre le collectif des syndicats autonomes qui se sont retirés de la charte d’éthique de ne pas radicaliser leur mouvement. Les syndicats ont indiqué que la journée de grève du 21 janvier prochain n’est qu’un premier avertissement et un début d’une série d’actions de protestation. La suite de ce mouvement, ont-ils souligné, est tributaire de la réaction de la ministre de l’Education. Et la réaction de Benghabrit ne s’est pas fait attendre. Réussira-t-elle à convaincre ? Benghabrit, qui estime que la grève est un droit constitutionnel, a affirmé qu’elle est toujours disponible pour le dialogue avec le partenaire social. De leur côté, les syndicats dénoncent un dialogue infructueux. «Nous ne voulons pas d’un dialogue sans résultats», affirment-ils. Le collectif des syndicats autonomes soulève une plateforme de revendications et refuse de renoncer à ses actions de protestation sans la faire aboutir. Dans un communiqué rendu public, le collectif, qui a détaillé ses revendications, demande le maintien du travail de la commission mixte relatif au statut particulier des travailleurs du secteur, le maintien de la retraite proportionnelle et de la retraite sans condition d’âge, l’abrogation définitive de l’article 87 bis (de la loi de finances de 2015) et la création d’une prime spécifique aux corps communs et ouvriers qualifiés, l’application immédiate du décret présidentiel 266/14, l’amélioration de la prime de zone sur la base du nouveau salaire de base et non celui de 1989, et la mise en place de mécanismes qui restaurent l’équilibre et le pouvoir d’achat. Les syndicats refusent également que le ministère de l’Education touche au repos hebdomadaire des travailleurs à travers l’instruction de Nouria Benghabrit relative aux cours de remédiation qui devront être dispensés les samedis et mardis. Le collectif a soulevé également des revendications pédagogiques liées à la révision des programmes et méthodes d’enseignement pour les adapter au niveau des élèves, notamment à l’école primaire, à la diminution du volume horaire à tous les paliers avec la prise en compte de la quantité de travail et des objectifs, ainsi qu’à la protection de l’autorité pédagogique des enseignants. Les syndicats exigent aussi la levée des entraves aux libertés syndicales, la mise en disponibilité des représentants syndicaux lorsqu’ils accomplissent leurs missions syndicales et le droit pour les syndicalistes d’accéder à tous les établissements scolaires.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-06-2019

IL A BÉNÉFICIÉ DE 250 MILLIONS DE DOLLARS DE CRÉDIT DE LA PART D’UNE BANQUE PUBLIQUE
Enquête sur un projet des Kouninef à Jijel

La brigade de recherche de la Gendarmerie nationale de Bab J’did à Alger a convoqué ces derniers jours un cadre de la Direction

2

Actualités 11:00 | 15-06-2019

Haddad et Tahkout font tomber Sellal et Amara Benyounès

Les évènements se sont accélérés de manière incroyable depuis mercredi. Deux anciens chefs de gouvernement et un ancien ministre et chef de parti ont été placés en détention en l’espace de quarante-huit heures. D’autres affaires liées