Rubrique
Actualités

ORGANISATION DE LA FILIÈRE DES PÉPINIÈRES ET PLANTS Bouazghi pour un Conseil interprofessionnel

Publié par R. N.
le 13.10.2018 , 11h00
14 lectures

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche est convaincu que le développement de l’agriculture est tributaire de celui de la filière des semences et des plants. Il a appelé ainsi à organiser la filière des pépinières à travers notamment la mise en place d’un Conseil interprofessionnel.
Inscrit dans le cadre de la dynamique initiée par le secteur de l’agriculture dans le but de booster l’économie nationale et assurer ainsi la sécurité alimentaire, le programme à horizon 2022 mis en place par le département de Abdelkader Bouazghi s’appuie principalement sur la production des besoins en semences et plants, et la réduction des importations de ces produits. «Nous disposons actuellement de 1,5 million de quintaux de semences pour les grandes cultures mais nous aspirons à atteindre 2,24 millions de quintaux de semences améliorées à horizon 2022», a précisé le ministre de l’Agriculture, jeudi dernier lors de la Journée technique sur le développement des pépinières sous le thème «La pépinière, moteur du développement agricole». Concernant les légumes, il rappelle les prévisions à l’horizon 2022 qui font état de 161 millions quintaux de cette agriculture dont 69 millions de quintaux de pomme de terre, qui «nécessitent justement quatre cent mille quintaux de semences pour les légumes et 5,2 millions de quintaux pour la pomme de terre». Quant aux arbres fruitiers, il souligne que les quantités disponibles dépassent les 25 millions de plants tandis que les besoins sont de 55 millions de plants. Insistant ainsi sur le développement de cette filière, Bouazghi affirme que son département cible le renforcement des activités de la recherche et de la formation ainsi que le soutien technique dans le domaine du développement des semences et des plants. L’encouragement des partenariats et des investissements dans ce domaine est également de mise ainsi que l’élargissement des superficies destinées pour la production des plants. Pour le premier responsable du secteur de l’agriculture, le développement d’une filière de production des semences et de plants impose une organisation de la profession des pépinières afin de fédérer l’activité de ces professionnels. Il appelle ainsi à la création d’un Conseil interprofessionnel des pépinières. «Aller vers de plus grandes superficies plantées, nécessite des semences et des plants «de façon à suivre le cycle agricole, les méthodes techniques et les régions avec le respect des normes», explique-t-il.
R. N.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 12-12-2018

Le local de Chikhi «le Boucher» et la banque privée

Une banque privée occupe un grand local situé à côté du stade Benhaddad de Kouba. Ce local appartient à... Kamel Chikhi. Jusqu’ici, on ignore si ce bien a été répertorié par la justice pour

2

Actualités 11:00 | 15-12-2018

Pour redéfinir sa stratégie en Afrique
Trump veut un référendum au Sahara Occidental

Une voix forte, et pas des moindres, s'est élevée jeudi à Washington pour réclamer l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental. John Bolton, conseiller à la Sécurité du Président Trump, a modifié toute la donne en cours en livrant un aperçu de ce qui