Rubrique
Actualités

LES REDDITIONS SE MULTIPLIENT AU SEIN DE L’ORGANISATION TERRORISTE Coup dur pour Ansar Eddine

Publié par Abla Chérif
le 13.08.2018 , 11h00
2469 lectures
Les redditions de terroristes se poursuivent de manière impressionnante à Tamanrasset. La région est soumise à une grande pression militaire visant à «nettoyer» le territoire de tous les facteurs pouvant aider au réveil du terrorisme.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - En moins de vingt-quatre heures, le ministère de la Défense vient de publier deux communiqués différents informant l’opinion de la reddition de quatre terroristes. Samedi, en fin de journée, il faisait ainsi savoir qu’un dangereux terroriste dénommé Abzou Aïssa s’était rendu aux autorités militaires de Tamanrasset.
Né en 1986 à Reggan, cet individu surnommé Soltan Ouled Badi a rejoint le maquis en 2006. Il a principalement activé dans le Sahel où il agissait en qualité de responsable au sein du groupe Ansar Eddine. Au moment de sa reddition, il était en possession d’un fusil mitrailleur, une kalachnikov et 250 balles de différents calibres.
Dans la matinée d’hier, un nouveau communiqué est publié annonçant cette fois-ci la reddition de trois autres terroristes. Le texte offre là aussi des détails, les noms des concernés en l’occurrence ainsi que la période durant laquelle ils ont rallié les mouvements terroristes.
Deux d’entre eux, apprend-on, ont rejoint les groupes armés en 2014, le troisième en 2009. Trois klashs ont été remis aux autorités.
Depuis la fin du mois d’avril dernier, la cadence à laquelle s’effectuent les redditions paraît s’être intensifiée de manière significative. Un bilan sommaire établi sur la base des communiqués régulièrement publiés par le MDN permet de constater que plus d’une quarantaine de terroristes ont préféré se rendre. Selon un bilan fourni par la Radio nationale Chaîne Trois, 22 terroristes se sont rendus uniquement durant le mois d’avril dernier.
Entre mai et août, 21 individus se sont présentés aux autorités militaires. Leurs armes ont été également remises. Leur restitution fait à l’évidence partie des conditions précédant les redditions. L’origine de cette situation est vraisemblablement liée à la pression intense à laquelle est soumise Tamanrasset depuis de longs mois.
Alertées par la prolifération des groupes armés dans le Sahel, les autorités militaires ont décidé de mettre le paquet sur la région. Surveillance aérienne, ratissages permanents, creusé de tranchées, fil barbelé aux frontières, descentes fréquentes dans les quartiers chauds en ville, barrages, fouille au corps… l’état d’alerte est au maximum.
Des informations indiquent, par ailleurs, qu’une grande opération de sensibilisation de la population se déroule depuis de longs mois en vue d’inciter les terroristes à se rendre.
Comme cela s’est déroulé dans le reste du pays durant la décennie noire, les familles des individus ayant rejoint les groupes armés ont été contactées et invitées à contacter leurs enfants afin qu’ils se rendent.
Dans cette opération, l’influence exercée par les notables, chefs de tribus et même commerçants respectés ont été d’un grand apport, nous dit-on. Ils sont, dit-on, à l’origine de la plupart des redditions. Des spécialistes de la question indiquent, par ailleurs, que ces terroristes n’avaient en fait pas d’autres choix que de se rendre.
Souvent utilisés comme passeurs d’armes au profit des réseaux activant autour des frontières, ils se trouvent, dit-on, lâchés depuis un moment déjà en raison de la pression qui s’exerce sur les lieux.
A. C.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui

2

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE
Les clefs de cette nouvelle crise

Même si elle ne s’exprime pas encore officiellement, la colère gronde à Alger en raison des récents évènements survenus avec Paris. Le retrait des policiers chargés de la surveillance de notre représentation en France et les «révélations» de l’ancien ambassadeur français en Algérie ont jeté un froid sans précédent et soulevé un certain nombre d’interrogations. Dans ce contexte, la sortie médiatique de Bernard Bajolet est perçue comme l’un des faits les plus retentissants compte tenu de la quantité