Rubrique
Actualités

Pour cause de manque d’eau potable Des habitants de Lakhdaria ferment l’autoroute Est-Ouest

Publié par Yazid Yahiaoui
le 14.08.2019 , 11h00
1270 lectures

Comme il fallait s’y attendre, hier matin, les habitants de la ville de Lakhdaria qui ont passé les deux jours de l’Aïd sans eau, sont passés à l’action en procédant à la fermeture de la circulation au niveau de l’autoroute Est-Ouest, à l’entrée sud de Lakhdaria, à 30 kilomètres au nord-ouest de Bouira, au grand dam des centaines d’automobilistes qui se sont retrouvés piégés dans les deux sens.
Pendant toute la matinée et malgré les tentatives d’éléments de la gendarmerie de les raisonner, les habitants de la ville de Lakhdaria, qui étaient en colère, ne voulaient rien entendre, exigeant d’abord et avant tout, de l’eau dans leurs robinets.
D’après plusieurs citoyens contactés hier par téléphone, le problème de l’eau potable au niveau de la daïra de Lakhdaria ne date pas de ce samedi ou de dimanche mais bel et bien de plusieurs semaines ; depuis que les habitants des étages supérieurs de bâtiments commençaient à manquer d’eau plusieurs fois par semaine, alors que «jusqu’à juin dernier, l’eau du robinet était disponible 24 heures sur 24, hiver comme été», nous indiquait Ahcène, un habitant de la ville de Lakhdaria qui était présent au niveau du lieu du rassemblement des habitants sur l’autoroute et qui nous rappelait qu’«après ces perturbations, les habitants avaient alerté les responsables de l’ADE mais rien n’a été fait».
Aussi, les choses sont restées en l’état jusqu’à ce samedi, quand l’eau du robinet a carrément manqué au rendez-vous. Et ce qui avait exacerbé les tensions, c’est que lorsque les habitants de la haute ville se sont plaints auprès des responsables de l’ADE, ces derniers leur ont rétorqué que l’eau allait être rétablie dans quelques heures. Aux environs de 22 heures, alors que l’eau n’était toujours pas rétablie, les habitants se sont dirigés vers l’antenne ADE et là, le responsable leur a expliqué que le problème réside dans l’alimentation en énergie électrique. Ledit responsable a failli être lynché, n’était la présence des policiers sur les lieux, qui ont réussi à l’évacuer.
Hier mardi, alors que l’eau manquait toujours, les habitants ont carrément fermé l’autoroute, exigeant la présence du wali pour lui faire part de ce problème et lui demander de limoger le subdivisionnaire hydraulique ainsi que le responsable de l’ADE. A quatorze heures, pendant que les automobilistes étaient toujours pris au piège, sur plusieurs kilomètres dans les deux sens, alors que d’autres automobilistes empruntaient d’autres chemins de détour pour éviter l’autoroute ainsi que la RN5 qui était, elle aussi, bloquée à cause du flux important de véhicules, les habitants de Lakhdaria ne voulaient rien entendre et exigeaient des solutions immédiates à leur problème.
Pendant ce temps, le premier responsable de l’ADE au niveau de la wilaya de Bouira, expliquait à travers les ondes de Radio Bouira que le problème résidait dans le comportement des citoyens qui ouvraient leurs robinets d’une manière abusive surtout durant la matinée du premier jour de l’Aïd, chose qui s’est répercutée d'abord sur les châteaux d'eau qui se sont vidés rapidement, ensuite sur la pression de l’eau qui ne pouvait pas monter vers les étages supérieurs.
Y. Y.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Périscoop 11:00 | 10-09-2019

CHU de Tizi-Ouzou : la catastrophe évitée de justesse

Le 3 septembre dernier, le CHU de Tizi-Ouzou a failli connaître une véritable catastrophe. En effet, vers 16 heures le pavillon des urgences a connu une coupure d’électricité sans que le groupe électrogène se déclenche