Actualités / Actualités

LA PÉNÉTRANTE AUTOROUTIÈRE RELIANT LE PORT DE DJENDJEN À L’AUTOROUTE EST-OUEST AU NIVEAU DE LA VILLE D’EL EULMA

«El Eulma est encore loin»

Contrairement aux affirmations des officiels qui tablent sur fin 2019 pour l’achèvement du projet de la pénétrante devant relier le port de Djendjen, dans la wilaya de Jijel, à l’autoroute Est-Ouest au niveau de la ville d’El-Eulma (wilaya de Sétif) et vu l’actuelle cadence des travaux de sa réalisation, ces prévisions sont probablement contredits par la réalité du terrain et la complexité de ce mégaprojet, qui, faut-il le souligner, a fait couler beaucoup d’encre.
En effet, en visite mercredi dernier aux chantiers de ce méga projet, le wali Far Bachir a du mal à cacher son mécontentement quant à la lourdeur de l’entreprise Sapta chargée de la réalisation du tronçon reliant le port de Djendjen à la localité de Chadia relevant de la commune de Kaous sur une distance de 13 km.
Fidèle aux réflexes des entreprises publiques et ayant eu vent de la visite du chef de l’exécutif au chantier situé à proximité de l’aéroport Ferhat-Abbas, le responsable de la Sapta, dont la gestion a été déjà critiquée par le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaâllane, lors de sa visite à ce chantier le 24 juillet dernier, a renforcé occasionnellement le chantier en moyens humains et matériels en vue de faire semblant que tout allait bien. Une pratique qui nous rappelle les années de plomb qui ont causé beaucoup de dégâts.
Pour rattraper le retard sur les lieux, nous avons constaté qu’en dépit d’une armée de travailleurs, la cadence des travaux est en deçà des attentes des autorités locales. A cet effet, selon une fiche technique présentée par le chef de projet, ce chantier compte pas moins de 1 224 travailleurs entre ingénieurs et agents d’exécution : un indice de la gestion des entreprises publiques et leur lot d’emplois fictifs.
Par ailleurs, le taux d’avancement des travaux de réalisation de l’ensemble du projet n’a pas dépassé les 35%, selon les responsables de l’agence nationale des autoroutes alors que le ministre des transports et des travaux publics, lors de sa virée jijelienne durant la dernière semaine du mois de juillet dernier, a déclaré que cette pénétrante autoroutière sera livrée fin décembre 2019. Une déclaration populiste, nous a confié un technicien en travaux publics sous couvert de l’anonymat. Le chef de projet de l’agence nationale des autoroutes Ali a affirmé lors de son passage à l’émission Qiraate de la radio locale de Jijel récemment, que le tronçon reliant le port de Djendjen à la localité de Chadia relevant de la commune de Kaous et 17 km sur le territoire de la wilaya de Sétif sur une distance de 13 km sera achevé fin 2018, une date qui risque d’être contredite par la réalité du terrain de cette partie de ce projet tant attendu par la population locale de la wilaya.
Au niveau du tunnel de Texenna d’une longueur de 1 850 mètres, le chef de ce chantier a affirmé que le taux de creusement est de 17% alors qu’il était de 15% lors de la visite de M. Zaâlane il y a 45 jours.
Dans une déclaration à la presse au niveau de ce chantier confié à l’entreprise MAPA, le wali a indiqué que les travaux de creusement de ce tunnel seront achevés fin août de l’année prochaine.
interrogé par nos soins, un jeune ingénieur nous a confié que les travailleurs creusent une moyenne de trois mètres par jour vu la complexité du relief.
Il convient de rappeler que le projet de la pénétrante autoroutière reliant le port de Djendjen à l’autoroute est-ouest au niveau de la ville d’el-Eulma sur une distance de 110 km dont les travaux de réalisation sont confiés à un groupement d’entreprises algéro-italien Rizani Deccher-Sapta-ETRHB Haddad pour un délai de 36 mois pour un montant de 1,63 milliard de dollars.
Le bout du tunnel de ce projet, lancé en grande pompe en 2013 en présence de l’ex-premier ministre Abdelmalek Sellal, n’est pas pour demain.
Bouhali Mohammed Cherif