Voir Tous
Rubrique
Actualités

AFFAIRE DE L'ASSASSINAT DE CAMIONNEURS MAROCAINS AU MALI False flag ?

Publié par Maâmar Farah
le 15.09.2021 , 11h00
4843 lectures
Par Maâmar Farah
Maintenant que nous avons, juste à côté, les plus grands spécialistes de la manipulation et de la déstabilisation qui sont aussi les experts mondiaux du false flag (opérations sous faux drapeau) — je veux citer le Mossad, il faudra faire attention à tout ce qui bouge et ne bouge pas. L'assassinat de deux chauffeurs marocains sur une piste malienne laisse perplexe ! Voilà des années que les Marocains envoient leurs marchandises en Afrique, y compris à travers des zones infestées de bandits de grands chemins, de mouvements rebelles et de terroristes et l'on n'a signalé jusqu'à présent aucune violence contre leurs convois commerciaux. Pourquoi maintenant ? Il est clair que, parmi les actions retenues par le Mossad pour venir en aide à sa nouvelle «colonie» marocaine, figure en bonne place la décrédibilisation de l'Algérie sur le plan extérieur et son implosion sur le plan intérieur pour en faire une seconde Syrie ou une autre Libye.
Ce double crime est signé à partir du moment où les réactions commencent à montrer du doigt les Algériens et le Polisario... Le plan est élémentaire : tuer d'abord puis désigner l'Algérie comme commanditaire du double crime. Nous connaissons les méthodes du Mossad et nous pensons que les agents de Hammouchi sont trop faibles pour concocter de si parfaites combines et agir sur le terrain pour les concrétiser. L'Algérie qui fait de la non-ingérence dans les affaires internes des autres pays sa doctrine en matière de relations avec les autres n'a que faire de nouvelles complications au-delà de ses frontières, surtout dans ce Mali tourmenté où elle fait tout pour ramener tous les antagonistes à la table des négociations et mettre fin à la guerre larvée qui se déroule au nord du pays.
Pour assurer sa sécurité, l'Algérie déploie des forces exceptionnelles à travers ses vastes frontières et notamment dans la zone mouvementée limitrophe du Mali. Mais elle n'a envoyé aucun soldat au-delà de ses frontières, ni aucune autre force régulière ou spéciale. Elle ne l'a pas fait quand il fallait le faire pour libérer nos diplomates à Gao, détenus puis tués par les terroristes ! Pourquoi qu'elle irait aujourd'hui chercher deux pauvres camionneurs, dans une zone éloignée de nos frontières, pour les assassiner ? Le crime est signé, disions-nous. Et ses commanditaires ne s'arrêteront pas là. Ils vont encore intervenir avec d'autres scénarios et il sortiront même des vidéos tournées dans des studios qu'ils présenteront comme des scènes réelles.
Les réseaux sociaux qui censurent tout ce qui touche à Israël laissent faire quand il s'agit de fake news sur des pays non inféodés au sionisme.
Les incendies et le meurtre sordide de Djamel Bensmaïl sont un tout petit exemple de ce que peut faire un travail de déstabilisation. Ce n'est pas de la parano. Les Israéliens ont indiqué officiellement que nous étions un obstacle à leur diplomatie et à leur expansion en Afrique. Ils ont clairement montré notre pays comme un «allié» de leur ennemi mortel : l'Iran. Enfin, ils ont assuré qu'ils répondront avec la plus grande fermeté si nous touchons au Maroc. Il est clair qu'ils vont «toucher» d'une manière ou d'une autre le Maroc et nous désigner comme les coupables !
Il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que leurs stratèges sont déjà à l'œuvre pour créer des troubles à l'intérieur de l'Algérie et nous impliquer dans des opérations sous faux drapeaux à l'extérieur. L'assassinat de deux chauffeurs marocains au Mali apparaît ainsi comme le départ d'opérations visant à porter atteinte à l'Algérie au moment où sa diplomatie brille de mille feux !
C'est maintenant certain : ils iront encore plus loin. Vigilance, unité et mobilisation car nous sommes face à la plus grande puissance du mensonge et de la manipulation.
M. F.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 20-09-2021

Affaire Tahar Khawa
Noureddine Bedoui inculpé

Le traitement des affaires de corruption se poursuit à un rythme rapide. Les devants de la scène sont occupés par des procès très attendus et les instructions se mènent y compris de nuit ou durant le week-end au tribunal de Sidi-M’hamed. La justice algérienne est résolue à clôturer la quarantaine

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 20-09-2021

Mosquée Abdelaziz Bouteflika

L'associé espagnol de Sonatrach et de Ali Haddad exige des sommes astronomiques