Rubrique
Actualités

LE POLITOLOGUE ABDELAZIZ DJERRAD : «Il faut mettre en veilleuse l’article 102»

Publié par Ilhem Tir
le 15.04.2019 , 11h00
1106 lectures

Les autorités sont-elles prisonnières de l’article 102 de la Constitution ? Une question à laquelle le politologue Abdelaziz Djerrad a répondu hier estimant que la crise politique actuelle est la résultante d’une mauvaise interprétation de cet article qui a été « traficoté » plusieurs fois par le régime.
Il faudrait donc « surpasser l’article 102 et le mettre en veilleuse pour donner la priorité aux articles 7 et 8 et répondre aux demandes légitimes du peuple », a-t-il estimé en s’exprimant à l’émission «L’Invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio nationale. Tout en expliquant l’origine de la crise politique qui a pris naissance aussitôt après l’application de l’article 102 contraignant le Président Bouteflika à quitter le pouvoir, lequel, dit-il, s'est vu transformé en « verrou pour bloquer l’évolution logique de la société algérienne » et bloquer ses revendications, selon les explications de M. Djerrad qui a appelé à surpasser ainsi l’article 102 , visant « à perpétuer l’ancien régime». «Il faut dépasser la contradiction et donner une réponse sereine au peuple», a-til précisé en citant dans la foulée l’article 12 de la Constitution qui stipule que l’Etat puise sa légitimité « dans la volonté du peuple ». Selon l’invité, l’article 12 « répond exactement à la problématique de l’article 102 » et d’ajouter : « Il faut accorder la priorité aux articles 7 et 8 de la Constitution pour répondre aux revendications légitimes des Algériens .» Faut-il agir rapidement ? « Tout à fait », a répondu le politologue car « nous sommes à un tournant délicat de l’Histoire. Les Algériens restent toujours mobilisés, relevant au passage la nécessité de répondre « maintiennent ». Il y a une rupture de confiance entre le peuple et les symboles du régime et donc il faut éliminer ces symboles « il n y a aucun problème à changer les personnes avec d’autres plus crédibles aux yeux du peuple afin de dépasser la crise », c’est une demande légitime et correcte. « Les résidus du régime actuel peuvent être remplacés par des compétences nationales, des intellectuels, des universitaires, des magistrats et des avocats honnêtes et patriotes pouvant aider à dépasser la période difficile dans laquelle se trouve enfoncé le pays », a-t-il indiqué. Et pour éviter une crise majeure, Abdelaziz Djerrad appelle à mettre en place les mécanismes et instruments de remise en cause des lois électorales et à proposer une commission indépendante pour organiser et surveiller la prochaine élection présidentielle.
Ilhem Tir

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-04-2019

Abdelaziz Belaïd, l’invité du forum d’El Moudjahid, tient À l’élection présidentielle
Il défend le système sous couvert de la Constitution et s’attaque à des personnalités

C’est dans un Centre de presse plein qu’Abdelaziz Belaïd est venu défendre, devant les journalistes, ses thèses de sortie de cette crise par la tenue «de l’élection présidentielle urgente», hier au

2

Actualités 11:00 | 22-04-2019

IL CONFIRME LA LEVÉE DE SON IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE
Saïd Barkat : «Il faut que justice se fasse»

Le sénateur du tiers-présidentiel Saïd Barkat a confirmé la procédure de levée de l’immunité parlementaire dont il fait l’objet au même titre