Actualités / Actualités

Armée : Gaïd Salah depuis hier à Ouargla :

«La 4e Région protège les frontières et les sites énergétiques du pays»

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef de l’état-major de l’Armée nationale populaire, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, continue de sillonner le pays. Après avoir effectué une première visite au niveau de la 1re Région militaire à Blida, jeudi dernier, le patron de l’état-major enchaîne, depuis samedi 25 août, trois autres visites, de deux jours chacune, respectivement à Oran, Tamanrasset et Ouargla.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Ces descentes sur le terrain, devenues une tradition chez lui depuis de nombreuses années, Gaïd Salah les consacre, cette fois, pour l’installation des nouveaux chefs de Régions militaires récemment nommés. C’était le cas de la 1re Région (Blida) de la 2e (Oran) la 6e (Tamanrasset) et, aujourd’hui, jeudi, de la 4e Région à Ouargla où il présidera la cérémonie officielle d’installation d’un nouveau chef pour la Région du sud-est du pays, en l’occurrence le général-major Hassan Allaïmia en remplacement du général-major Chérif Abderrazak, admis à la retraite.
Hier à Ouargla, le chef d’état-major a consacré la journée pour réunir «le Commandement et l’ensemble des cadres de la 4e Région militaire» , affirme un communiqué officiel du ministère de la Défense nationale. Au cours de cette réunion, le vice-ministre de la Défense «a rappelé les missions principales confiées à cette Région, conformément à l'importance stratégique que revêt son territoire de compétence avec toutes ses spécificités géographiques et frontalières, étant donné que cette Région constitue le front sud-est du pays», lit-on dans le même communiqué. Gaïd Salah précisera d’ailleurs davantage ces missions, selon le communiqué du MDN : «Cette Région qui a pour mission, non seulement de défendre la sécurité et la souveraineté de l'Algérie dans cette zone vitale ainsi que son intégrité territoriale contre toute tentative hostile quelle que soit sa nature, mais également de veiller à la sécurisation et la protection des infrastructures et complexes économiques et surtout énergétiques déployés à travers le territoire de la Région.» Il s’agit, effectivement, d’une double mission hautement vitale pour le pays.
La 4e Région militaire de Ouargla a pour mission, d’abord, de défendre une très longue bande frontalière séparant l’Algérie avec ses deux voisins de l’Est, à savoir la Libye et la Tunisie, en plus de celle consistant à protéger l’essentiel des sites pétroliers et gaziers que compte le pays, particulièrement Hassi Messaoud, Hassi R’mel pour ne citer que ces deux poumons de l’économie nationale. C’est d’autant plus énorme comme responsabilité que l’affaire de la prise d’otages au niveau du site gazier de Tiguentourine, en janvier 2013, est passée par là. Cette gigantesque opération terroriste, admirablement déjouée par les forces spéciales de l’ANP, reste, néanmoins, un indice, une preuve s’il en était, des réelles menaces auxquelles l’armée et les différents services de sécurité devront constamment faire face dans ces zones sensibles et si difficiles du Grand Sud du pays.
K. A.