Rubrique
Actualités

Selon le ministre du travail La CNR accuse un déficit de 580 millions de DA

Publié par A. M.
le 01.09.2018 , 11h00
950 lectures

Après avoir inauguré des agences dans la localité de Telagh et visité des projets en chantier, le ministre de l’Emploi et de la Sécurité sociale avant de quitter la wilaya de Sidi-Bel-Abbès a brossé un tableau assez préoccupant de la santé financière de la CNR (Caisse nationale des retraites). Selon ses déclarations, la CNR accuse un déficit de 580 millions de DA, l’expliquant par les durées de cotisations qui sont très insuffisantes avec le départ à la retraite avant 60 ans des travailleurs.
Ces derniers représentent le 1/3 de l’ensemble des retraités et à eux seuls, ils causent un déficit de 500 millions de DA à la Caisse.
Il a insisté sur l’importance d’une stratégie à mettre en place pour rééquilibrer la balance de la Caisse de retraites afin qu’elle puisse assurer le versement des pensions.
D’après lui, les travailleurs doivent désormais prétendre à un départ à la retraite qu’après avoir bouclé leurs 60 ans. Concernant la wilaya de Sidi-Bel-Abbès, il a rendu public le chiffre de ses retraités qui est de 7 600 ajoutant que 50% d’entre eux ont prétendu à la retraite dès l’âge de 52 et 53 ans, soit une durée de cotisations qui ne sert pas la Caisse qui est confrontée à des départs à la retraite en masse des travailleurs.
A. M.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-07-2019

Selon les communiqués de la justice
Ouyahia recevait des pots-de-vin des hommes d’affaires

Apprenant la nouvelle de son incarcération, le 12 juin dernier, Ahmed Ouyahia ignorait, sans doute, que son entrée en prison ne

2

Actualités 11:00 | 14-07-2019

COMMENT OUYAHIA, SELLAL ET CONSORTS VIVENT LEUR DÉTENTION
Les mystères d’El-Harrach

Le séjour carcéral des anciens ministres et hauts responsables détenus à la prison d’El-Harrach est l’un de ces «mystères» que les Algériens tentent continuellement de percer depuis un moment. Aux interrogations qui reviennent de manière régulière sur les réseaux sociaux, s’ajoutent