Rubrique
Actualités

Affaire du fils de Tebboune La Cour suprême déboute le ministère public

Publié par Abla Chérif
le 23.01.2020 , 11h00
11094 lectures
La bataille judiciaire enclenchée il y a des mois pour requalifier les faits pour lesquels sont poursuivis le fils Tebboune, le fils de l’ex-wali de Relizane et d’autres prévenus a connu son épilogue hier mercredi. La Cour suprême a rejeté le pourvoi en cassation introduit par le ministère public.
Ce dernier, représenté par le procureur de la République, avait, en fait, introduit deux recours. Le premier a été tranché peu avant la fin de l’été dernier par la chambre d’accusation, une instance habilitée à trancher en cas de différends comme celui qui est apparu dans ce dossier.
Raison a été donnée au magistrat en charge du dossier, qui était d’avis à qualifier les faits de délit, qui relèveraient donc d’un tribunal pénal.
Le représentant du ministère public voulait, quant à lui, classifier les charges dans la section criminelle. Il décide de porter l’affaire devant la Cour suprême. Après plus de quatre mois, celle-ci a tranché hier, en qualifiant, à son tour, les faits de délit.
Le dossier sera renvoyé devant la cour d’Alger, qui procédera prochainement à la programmation du procès. Khaled Tebboune et ses co-accusés ont été placés en détention provisoire en juin 2018. Ils sont soupçonnés d’avoir facilité l’octroi de permis de construire à Kamel Chikhi, également poursuivi dans l’affaire de l’immobilier.
Abla Chérif

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 06:00 | 28-03-2020

Le forcing de madame Sellal

L'épouse de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, multiplie les contacts dans l'espoir de voir son époux et son fils quitter la prison. Farida Sellal s'appuie sur la récente recommandation de l'ONU,

2

Actualités 06:00 | 30-03-2020

RESSORTISSANTS ALGÉRIENS BLOQUÉS EN TURQUIE
Daesh a-t-il tenté d’infiltrer les candidats au rapatriement ?

Les autorités algériennes procèdent actuellement à une opération d’identification des Algériens bloqués en Turquie. Ce filtrage vise à éviter toute tentative d’infiltration d’individus ayant intégré les rangs de groupes terroristes en