Rubrique
Actualités

La longue journée d’Alger

Publié par Abdelhalim Benyellès
le 21.07.2019 , 11h00
3528 lectures

Les alentours de la place symbolique du 1er-Mai, retenue comme point d’attrait, ont fait la grande toilette à coups de karcher. Le dispositif de sécurité était impressionnant, barricadant tous les abords de l’avenue Aïssat-Idir par où devait passer le cortège transportant les joueurs de l’équipe nationale. L’organisation sécuritaire a été parfaite, en témoigne le survol continu de l’hélicoptère de la DGSN habituel aux marches des vendredis.
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - Il était attendu que l’accueil des héros de la CAN 2019, arrivés hier samedi, du Caire, allait susciter un engouement populaire sans précédent. 
Dès les premières heures de la matinée d’hier, tout le site programmé pour recevoir la grande foule était minutieusement quadrillé par les éléments des services de sécurité. On dirait que tout était fin prêt dès avant 10 heures. Rien n’a été laissé au hasard pour assurer le succès de la grande fête populaire. Tant tous les abords étaient nettoyés à jet d’eau, des carrés abritant des groupes folkloriques ont été prévus au niveau du la place du 1er-Mai pour égayer l’atmosphère, alors que tout le périmètre était hermétiquement quadrillé par un imposant service de sécurité composé de milliers d’agents et de dizaines de fourgons blindés stationnés. 
Sur la rue Hassiba, à deux pas, des 4x4 de la Sûreté nationale assuraient les patrouilles par des allers-retours alors qu’un grand nombre de véhicules de la Protection civile et des ambulances, très visibles, étaient stationnés aux coins de la rue qui descend vers le boulevard Amirouche.
Les supporters, rencontrés dans la matinée, à destination de la place du 1er-Mai, dans leur majorité en provenance des différentes régions du pays, ayant passé la nuit à Alger ou arrivés à l’aube, drapés de l’emblème national, ont profité de l’occasion pour prendre  joyeusement  des photos et selfies. Mais, dès midi, la tension a commencé à monter et l’esplanade s’est vite enflammée sous les chants et les acclamations, bien avant l’arrivée des Algérois, comme si ces derniers avaient choisi l’approche du moment de vérité pour pointer sur les lieux. Les groupes folkloriques, devenus de plus en plus bruyants, ont donné plus de tonus à l’animation sous la surveillance policière. Tous les signes avant-coureurs de l’ambiance des grands jours étaient là.
Certains supporters, en provenance des villes les plus lointaines, à l’exemple de Annaba, Oran, Tébessa ou encore Ouargla, qui ont participé à la fête algéroise la veille au stade du 5-Juillet, ont, par la suite, fêté la victoire durant toute la soirée dans les rues d’Alger et enfin tenu à prolonger le plaisir en assistant à la grande fête de l’accueil de l’équipe nationale. 
«Nous avons préféré fêter la victoire sur les lieux, à Alger même, là où doivent atterrir les héros du Caire», nous ont-ils signifié dans leur ensemble. «C’est historique et ça mérite bien le déplacement», nous a confié un supporter venu de Chlef qui a passé une nuit blanche à l’instar de ses compagnons. «J’ai tenu à voir de mes propres yeux la Coupe d’Afrique», s’est promis un supporter de l’EN venu de Biskra qui n’a pas fermé l’œil de la nuit dans les rues de la capitale.
Au fur et à mesure que l’heure H approchait, les heures s’égrenaient si vite que la foule grossissait majestueusement, et finissait par constituer, comme par enchantement, une subite marée humaine aux couleurs nationales. 
Les forces de sécurité, elles, demeurées imperturbables à leurs postes, n’ont rien laissé au hasard sous le bruit de l’hélicoptère qui a continué à survoler les lieux, et ont fait montre d’une grande capacité à gérer les grands rendez-vous et à encadrer, dans les règles, les foules.
A. B.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !

La solidarité entre monarchies arabes bat son plein pour venir au chevet du palais de Rabat. Outre l’aide «classique» et régulière des Saoudiens, le royaume chérifien peut, aussi, compter sur

2

Contribution 11:00 | 19-08-2019

L'ère Bouteflika ou la trahison de serment

Depuis son accession à l'indépendance, l'Algérie a connu sept présidents de la République et chefs d'Etat ainsi que quarante-trois gouvernements qui ont successivement assuré la direction et la gestion du pays. Confrontée aux multiples défis

3
4

Femme Magazine 11:00 | 17-08-2019

QUESTION

Boire facilite-t-il la digestion ?

5

Périscoop 11:00 | 17-08-2019

Des sueurs froides pour le gouvernement