Rubrique
Actualités

Salon national des produits destinés à l’exportation L’Afrique, un marché stratégique à conquérir

Publié par Rym Nasri
le 09.10.2019 , 11h00
310 lectures

Pour le ministre du Commerce, l’adhésion de l’Algérie à la Zone de libre-échange africaine vise à atteindre 60% d’intégration de ce marché. Pour réussir ce challenge, il annonce la création de zones économiques dans tout le sud du pays.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Avec un volume des échanges inter-africains ne dépassant pas les 15%, l’Algérie envisage d’augmenter son taux d’intégration à ce marché. Elle vise à atteindre un taux de 60%, soit près de 35 milliards de dollars. C’est ce qu’a affirmé Saïd Djellab, hier, mardi, en marge du Salon national des produits destinés à l’exportation, tenu à Alger. Notant que la Zone de libre-échange africaine entre en vigueur en juillet 2020, le ministre du Commerce précise que seuls les pays qui disposent de base industrielle diversifiée et ceux dotés d’un climat d’affaires stimulant l’initiative des opérateurs économiques dans le commerce et dans le partenariat tireront profit de cette zone intercontinentale. Selon lui, l’Algérie a les potentialités pour intégrer le marché africain et entreprendre également des partenariats africains. Il souligne, à cet effet, la stratégie économique nationale basée sur la diversification des exportations. D’ailleurs, poursuit-il, «une conférence nationale autour de la stratégie nationale pour la diversification des exportations est ainsi prévue». Saïd Djellab annonce, par ailleurs, que la loi de finances 2020 prévoit, justement, la création de zones économiques dans tout le sud du pays, surtout aux frontières telles qu’à Tamanrasset, Illizi et Tindouf. «Il y aura des zones industrielles intégrées, des zones dédiées aux start-up et d’autres aux services et à la logistique. Ces zones vont être le levier de l’économie nationale pour l’intégration africaine », explique-t-il. Convaincu que le marché africain sera le plus grand marché qui va être mis en place, il estime que l’Algérie a tout intérêt à être dans ce marché et à être leader dans l’intégration économique africaine.
Il a, en outre, insisté sur les facilités douanières et les facilités administratives, mais aussi sur le développement de la logistique. «Les pays qui vont développer plus la logistique ce sont eux qui vont profiter plus de cette intégration économique», assure-t-il. Organisé, hier, au Palais des Expositions des Pins-Maritimes à Alger, le Salon national des produits destinés à l’exportation a enregistré la participation de plus de 800 entreprises, dont certaines spécialisées dans l’exportation, mais aussi des entreprises activant dans différents secteurs tels que l’agriculture, l’agroalimentaire, le textile, l’électroménager, les matériaux de construction, …
Ry. N.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Périscoop 11:00 | 13-10-2019

Détenus «pudiques»

Certains «hôtes de marque» de la prison d’El-Harrach auraient demandé à leurs parents de ne plus venir les voir, rapportent des avocats. Ces anciens hauts dignitaires