Rubrique
Actualités

Son état de santé s’est détérioré Lakhdar Bouregaâ opéré d’urgence à l’hôpital Mustapha

Publié par Karim Aimeur
le 07.11.2019 , 11h00
1446 lectures

Le moudjahid Lakhdar Bouregaâ, incarcéré à la prison d’El-Harrach depuis plus de quatre mois, a été évacué dans la nuit d’avant-hier mardi en urgence à l’hôpital Mustapha-Pacha où il a subi une intervention chirurgicale.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - « Admis au service CCA vers 18h, il a été opéré (occlusion intestinale) et à 20 h 30, il a été à la salle de réanimation », a signalé le Comité national pour la libération des détenus, dans un communiqué, précisant que ni la famille de l’ancien commandant de l'ALN de la Wilaya 4, ni ses avocats n’étaient informés de ce transfert.
L’opération a été faite avec succès et Lakhdar Bouregaâ, le détenu le plus âgé parmi ceux arrêtés dans le sillage du mouvement populaire se trouvait toujours au sein de l’hôpital hier soir.
Depuis son emprisonnement, les Algériens réclament sans cesse sa libération. Chaque mardi et chaque vendredi, son nom est acclamé par les manifestants.
Ce vendredi, 1er novembre, 37e acte de la mobilisation populaire qui a coïncidé avec le 65e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, son ombre a plané sur les manifestations à Alger et sur plusieurs autres wilayas.
Il y a quelques jours, son mandat de dépôt a été renouvelé en pleine grève des magistrats. Il avait refusé de répondre aux questions du juge, lui expliquant qu’il considère que le système est illégitime. Auparavant, il avait refusé d’être libéré sans la libération des autres détenus du mouvement.
Hier, son fils Hani a alerté sur la gravité de l’état de santé de son père. « Il a subi plusieurs interventions chirurgicales cette année. Il est dans un état grave », a-t-il lancé dans une publication sur sa page Facebook.
Verdict reporté pour les 
5 porteurs de drapeaux
Toujours dans le cadre de la question des détenus du mouvement, le verdict dans l’affaire des cinq jeunes incarcérés pour avoir porté l’emblème amazigh que devait prononcer, hier mercredi, le juge du tribunal de Baïnem à Hammamet a été reporté à mercredi prochain, soit le 13 novembre.
Selon le Comité national pour la libération des détenus, les cinq détenus étaient arrivés au tribunal après plus d'une demi-heure de l'annonce du report du verdict !
«Les tribunaux et l'administration pénitentiaire d'El-Harrach sont-ils en contact entre eux ou bien la vie des détenus est leur dernier souci ?», s’est interrogé le comité. Il précise que le juge a déclaré que « vu la grève des magistrats ces derniers jours, il n'a pas pu lire les dossiers».
Rappelons que le procureur a requis une peine de 18 mois de prison à l’encontre des cinq jeunes.
Ce report intervient au lendemain d’un autre report du verdict dans l’affaire de six autres jeunes poursuivis pour port de l’emblème amazigh par le tribunal de Sidi-M’hamed. La décision du juge sera prononcée mardi prochain. Le procureur avait demandé deux ans de prison à leur encontre.
K. A.

 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le

2

Actualités 11:00 | 17-11-2019

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
Une cinquantaine de walis et de maires ciblés

Les walis et les présidents d'APC constituent finalement l'un des corps les plus ciblés par la