Rubrique
Actualités

Pétrole Le Brent à 61,72 dollars hier à Londres

Publié par LSA
le 12.11.2019 , 11h00
609 lectures

Les prix du pétrole étaient orientés à la baisse lundi en cours d'échanges européens dans un marché peu rassuré par les annonces contradictoires des camps américain et chinois sur la guerre commerciale qu'ils se livrent. 
Lundi matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,72 dollars à Londres, en baisse de 1,26% par rapport à la clôture de vendredi. 
A New York, le baril américain de WTI pour décembre perdait 1,45% à 56,41 dollars. 
La semaine dernière, le baril de Brent avait gagné 1,3% et le baril de WTI était monté de 1,9%. 
«Les prix du pétrole baissent lundi matin, pénalisés par les inquiétudes sur l'accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis», a constaté Al Stanton, analyste. 
Le marché est «alimenté par les interrogations concernant la levée ou non de tarifs douaniers» entre les deux grandes puissances mondiales, a abondé John Plassard, analyste. 
Après que Pékin a affirmé jeudi s'être mis d'accord avec Washington pour une levée «par étapes» de leurs droits de douane mutuels, «au fur et à mesure de la progression vers un accord» final, Donald Trump a douché l'optimisme des autorités chinoises dès le lendemain en déclarant n'avoir «donné son accord à rien». 
Depuis des mois, la Chine exige la suppression des surtaxes douanières comme condition à la signature d'un traité, car la guerre commerciale affecte de plus en plus durement l'économie du géant asiatique. 
L'administration Trump s'est, jusqu'à présent, toujours refusée à lever la totalité de ces barrières, estimant qu'elles constituent un «levier» pour la mise en œuvre d'un éventuel traité. 
Par ailleurs, l'Iran a annoncé dimanche avoir découvert un gisement susceptible d'augmenter d'un tiers les réserves prouvées de son pays, une annonce revue à la baisse lundi. 
Selon la dernière édition du «Bilan statistique de l'énergie mondiale» publié chaque année par le groupe pétrolier britannique BP, l'Iran dispose des quatrièmes réserves prouvées de pétrole au monde, derrière le Venezuela, l'Arabie Saoudite et le Canada, avec 155,6 milliards de barils.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-12-2019

Après leur condamnation par la justice
Ces biens qui doivent être confisqués à Sellal et Ouyahia

Le procès consacré à l’automobile a permis de lever le voile sur un aspect qui a longtemps alimenté fantasmes et rumeurs populaires : les biens personnels de certains ministres qui ont gouverné des années durant. Au cours

2

Corruption 11:00 | 09-12-2019

DES MOTS POUR LE DIRE
Ouyahia, en 2007, au sujet de la corruption et de la mauvaise gestion

«J’ai un ami, qui est toujours ministre et en poste très important au gouvernement ; lorsque nous parlions de la corruption qui existe au plus haut niveau de l’Etat, il me disait qu’il ne faudrait pas non plus oublier de parler et