Actualités / Actualités

Le coordinateur du Snapest exprime ses appréhensions

Plusieurs points relatifs au système éducatif d’une manière générale et à la prochaine rentrée scolaire d’une manière particulière ont été évoqués par le coordinateur du syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), M. Meziane Mériane, hier, lors de son intervention au forum du quotidien le Courrier d’Algérie.
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Actualité oblige, la première question soulevée par les journalistes était relative aux conditions dans lesquelles se déroulera la rentrée scolaire 2018-2019. A ce propos, le conférencier dira que face à cette épidémie du choléra, «il aurait été préférable que la tutelle prenne un peu de temps pour procéder à la désinfection de toutes les écoles».
Le coordinateur du Snapest n’a pas explicitement exprimé son opposition au maintien de la date du 5 septembre de la rentrée scolaire, mais il aurait souhaité «que face à cette épidémie de choléra, la tutelle prenne un peu de temps». Il n’en demeure pas moins, ajoute M. Meriane, que «la situation est désormais, selon la tutelle, maîtrisée».
D’autres questions relatives au système éducatif ont été évoquées par le syndicaliste telles que «l’importance du maintien du cycle technique au niveau du lycée», le «budget de fonctionnement du secteur de l’éducation» ou encore le souhait «de voir l’école algérienne se moderniser et s’ouvrir pour le bien des générations futures».
En sa qualité de syndicaliste, le coordinateur du syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique n’a pas raté l’opportunité d’évoquer la situation qui prévaut dans certains établissements situés dans plusieurs communes de l’intérieur du pays. Selon lui, «des insuffisances sont enregistrées en masse par rapport à la logistique au niveau de certaines wilayas».
Concenant le problème du transport scolaire qui refait surface chaque année, le coordinateur du syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique, M. Meziane Mériane, a indiqué que «c’est aux assemblées communales de s’occuper du transport scolaire, surtout pour les écoliers du primaire». Et d’ajouter : «En 2017, on voyait des élèves sur des bennes de tracteurs, sur des camions et je ne sais encore quoi pour rejoindre leurs établissements, c’est malheureux. C’est pour cela que je dirai que l’éducation de nos enfants est l’affaire de tous.»
La question de la revendication syndicale a été également évoquée par M. Meriane qui fera savoir que «des questions sont toujours au centre des préoccupations des représentants des travailleurs et qui seront discutées lors de notre rencontre du 10 septembre prévue avec la ministre de l’Education nationale et nous espérons, ajoute-t-il, que nous serons entendus et nos revendications seront exaucées».
Pour rappel, plusieurs revendications des syndicats autonomes restent encore sur la table des discussions et devraient, cette année encore, être abordées, notamment les promotions des différents corps de personnels, les questions pédagogiques, les équivalences pour certains types d’enseignants et les changements de statuts.
A. B.