Rubrique
Actualités

Gestion des œuvres sociales de l’éducation nationale Le mandat de la commission nationale prolongé

Publié par Salima Akkouche
le 17.10.2019 , 11h00
373 lectures
©PPAgency
Le ministre de l’éducation nationale vient de décider d’un nouveau prolongement du mandat de la commission nationale des œuvres sociales. Abdelhakim Belabed vient d’annoncer que le mandat de la commission sera prolongé jusqu’au 31 décembre prochain. Sachant que le mandat de cette commission, expiré en juillet 2018, a été déjà prolongé d’une année.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Le dossier de gestion des œuvres sociales du secteur de l’éducation ressemble à un feuilleton sans fin. Déjà à l’origine de plusieurs conflits entre le ministère de l’éducation nationale et les syndicats autonomes, notamment ceux qui demandent un nouveau référendum pour changer le mode de gestion, le dossier des œuvres sociales ne trouve toujours pas de solution définitive.
Le mandat de la commission de gestion des œuvres sociales est arrivé à expiration en juillet 2018. Des syndicats autonomes ont demandé l’organisation d’un référendum pour laisser le choix aux travailleurs du secteur de choisir le mode de gestion. Benghabrit, à la tête du ministère de l’éducation à cette époque, a décidé du prolongement de ce mandat d’une année, tout en chargeant la commission de ne gérer que les affaires courantes. Elle a justifié sa décision par l’incapacité des syndicats à trouver un consensus entre eux. Pourtant, les syndicats affirment le contraire.
Selon eux, le ministère de l’éducation nationale a décidé du report de ce dossier en raison de l’élection présidentielle qui était prévue pour avril 2019. Il y a quelques jours, l’actuel ministre de l’éducation a affirmé que ce dossier fait l’objet de discussions et sera bientôt tranché et la situation sera débloquée.
Pourtant, la dernière décision de Abdelhakim Belabed qui date du 13 octobre dernier, parle du prolongement du mandat de l’ancienne direction jusqu’au 31 décembre prochain. «Dans l’intérêt général, le mandat de la commission nationale et des commissions de wilayas de la gestion des œuvres sociales des travailleurs et des agents du secteur de l’éducation, sera exceptionnellement prolongé jusqu'au 31 décembre 2019 », lit-on sur l’instruction du ministre de l’éducation. Pour Boualem Amoura, porte parole du Satef, qui rappelle que les syndicats autonomes boycottent depuis le début du mouvement populaire toutes les activités avec la tutelle, ce nouvel report a été décidé pour laisser passer l’élection présidentielle prochaine.
M. Amoura rappelle que la loi 82/303 qui gère le dossier des œuvres sociales dans la Fonction publique stipule que la gestion est décentralisée. «Le secteur de l’éducation fait exception en décidant d’une gestion centralisée des œuvres sociales», dit-il. Boualem Amoura a rappelé que dans son bilan d’activité présenté l’année dernière, la commission a dépensé, en trois mois, 14 milliards de dinars en 2015 contre 12 milliards de dinars en 2016. A souligner que l’état contribue annuellement à cette manne avec une moyenne de 10 milliards de dinars soit 3% de la masse salariale des 750 000 travailleurs de l’éducation.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 16-11-2019

Comité de campagne d’Abdelmadjid Tebboune
Abdallah Baali démissionnaire ?

L’information s’est répandue telle une traînée de poudre dès jeudi : Abdallah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, aurait décidé de claquer la porte suite à des divergences avec le

2

Actualités 11:00 | 17-11-2019

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
Une cinquantaine de walis et de maires ciblés

Les walis et les présidents d'APC constituent finalement l'un des corps les plus ciblés par la