Rubrique
Actualités

Prévention contre les hépatites virales Le ministère de la santé mise sur le dépistage

Publié par Salima Akkouche
le 30.07.2019 , 11h00
366 lectures

L’Algérie enregistre une moyenne de 3 000 nouveaux cas d’hépatite B annuellement. L’hépatite C touche environ 1 000 nouveaux cas par an. Il n’existe aucun vaccin contre l’hépatite C ; par contre, l’Algérie a introduit, depuis 2003, la vaccination obligatoire contre l’hépatite B et tous les enfants nés après cette date sont vaccinés. Le ministère de la Santé mise sur le dépistage pour venir à bout de ces infections qui sont derrière de graves complications.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Le ministère de la santé, de la population et de la Réforme hospitalière a mis en place un plan national de lutte contre les hépatites pour la période 2019-2023.
L’Algérie compte atteindre les objectifs de l’OMS et réduire d’ici 2020 de 30% le nombre de nouveaux cas et de 10% le taux de mortalité lié aux hépatites virales.
Le ministère de la santé qui a célébré hier la journée mondiale de lutte contre l’hépatite, a indiqué que l’Algérie enregistre plus de 3 000 nouveaux cas d’hépatite B annuellement. Cette tendance se poursuit depuis 2016.
En 2018, 3 533 cas d’hépatite B étaient déclarés. 52,67% d’entre eux de sexe masculin et 47,32% de sexe féminin. Deux tiers soit 69,9% des contaminations par le virus sont représentées par l’adulte jeune âgé entre 20 et 44 ans.
Le ministère de la Santé a expliqué que sur une période de dix ans, le taux d’incidence de l’hépatite B a pratiquement doublé, passant de 4,47% en 2009 à 8,36 pour 100 000 habitants, en 2018. Quant à l’hépatite C, elle touche environ 1 000 personnes par an.
Le docteur Tarfani, directeur de la prévention au ministère de la santé, a rappelé qu’il n’existe aucun vaccin contre ce virus. Comment se prémunir ? Le seul moyen, dit-il, c’est la prévention. Par contre, le ministère de la santé a introduit, depuis 2003, la vaccination obligatoire contre l’hépatite B. «tous les enfants nés depuis 2003 sont vaccinés contre l’hépatite B», a souligné le docteur Tarfani qui appelle les populations à risque, notamment les professionnels de la santé, à se faire vacciner pour garantir une large couverture vaccinale. Cependant, cette situation épidémiologique ne représente pas la réalité.
Le docteur Hammadi, du ministère de la santé, a expliqué que ce n’est pas toutes les personnes infectées qui sont dépistées. D’autant plus, la plupart des personnes contaminées par les hépatites B ou C ignorent pendant longtemps leur infection, puisqu’il s’agit d’épidémie silencieuse, soit asymptomatique.
Le docteur Hammadi estime qu’il faut commencer par lancer une étude de prévalence et de profils épidémiologiques en Algérie avant de lancer le plan national de lutte pour avoir la situation épidémiologique réelle et permettre une meilleure surveillance épidémiologique.
Le docteur Tarfani a indiqué que les personnes atteintes d’une infection de l’hépatite B ou C peuvent développer une maladie chronique grave du foie. D’ailleurs, selon les spécialistes, 87% des cas de cancer hépatique primaire résultent d’une infection par le virus de l’hépatite B ou C.
Le ministère de la santé rappelle que le dépistage est recommandé lors de tout recours aux soins pour les personnes non vaccinées, exposées ou susceptibles d’avoir été exposées au risque d’infection, les personnes vivant sous le même toit d’une personne présentant une infection au virus B ou C, le partenaire sexuel d’une personne présentant une infection à ces virus, personne susceptible de recevoir des transfusions massives, dialysés, insuffisants rénaux ou candidats à une greffe d’organe.
Le dépistage est aussi recommandé aux usagers des drogues par voie intraveineuse, personnes qui séjournent ou ayant séjourné en milieu carcéral, les personnes ayant eu des relations sexuelles non protégées avec des partenaires multiples et les personnes séropositives pour le VIH ou une IST.
Le dépistage reste le meilleur moyen visant à réduire l’incidence au niveau national des cas de l’hépatite. D’ailleurs, la journée mondiale contre l’hépatite est célébrée cette année, sous le thème «dépister et traiter pour éliminer les hépatites».
S. A.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Périscoop 11:00 | 10-09-2019

CHU de Tizi-Ouzou : la catastrophe évitée de justesse

Le 3 septembre dernier, le CHU de Tizi-Ouzou a failli connaître une véritable catastrophe. En effet, vers 16 heures le pavillon des urgences a connu une coupure d’électricité sans que le groupe électrogène se déclenche