Voir Tous
Rubrique
Actualités

Hausse des prix des produits de large consommation Le ministère du Commerce pointé du doigt

Publié par Abdelhalim Benyellès
le 17.01.2021 , 11h00
2509 lectures
©PPAgency
Le forum Echaâb, qui s’est tenu hier samedi, intervient dans une conjoncture particulière marquée par la hausse vertigineuse des prix des produits de large consommation. Un expert a commencé par faire un exposé sur le phénomène économique qui sévit sur le marché algérien, puis le représentant des producteurs a qualifié la situation qui sévit sur le marché de débandade, alors que le président de l’Association des consommateurs a fait l’état des lieux.
Abdelhalim Benyellès – Alger (Le Soir) - Mais ce qui mérite d’être signalé, c’est l’absence, « injustifiée », selon les organisateurs de la séance, des représentants du ministère du Commerce. En effet, les débats ont pris un cheminement purement théorique, à tel point qu’aucune réponse concrète n’est à retenir quant au règlement du problème des prix pour l’année 2021.
De ce fait, aucune information pratique n’a été abordée sur le devenir du marché qui menace sévèrement le pouvoir d’achat des citoyens. La situation prend l’allure d’un effet «boule de neige», selon Mustapha Zebdi, le représentant de l’Association de protection des consommateurs qui parle d’une augmentation enclenchée depuis la fin de l’année 2020, citant au passage un autre phénomène inhérent à la perte de postes d’emploi générée par les effets de la pandémie de Covid-19, qu’il estime à 70% dans les entreprises de production et 30% dans les autres activités.
Il dira que ces augmentations sont sans fondement. Mais aussi, prenant l’exemple de la hausse des prix des pâtes de 40%, il adresse, dans ce contexte, une attaque frontale en direction des autorités auxquelles il reproche de «faire la sourde oreille» aux appels de l’Apoce. L’ampleur de la crise qui sévit sur le marché de la consommation n’est plus à démontrer, puisque l’orateur dresse une liste exhaustive des produits sévèrement affectés par les augmentations, à l’exemple des pâtes + 40%, les viandes + 2,7%, l’électroménager et l’informatique entre 20% et 40%, les dérivés du lait entre 10% et 15%, les produits d’emballage près de 7%, la pièce de rechange + 50% et la quincaillerie + 300%.
«Les pouvoirs publics concernés par le marché doivent intervenir afin de limiter la marge bénéficiaire», préconise-t-il, avant de s’insurger : «Il y a des produits qui ont franchi une marge astronomique qui atteint 1000%». Pour l’expert Kaoubi, le sujet de l’heure qui affecte sévèrement le pouvoir d’achat des citoyens se présente sous forme d’une équation à trois éléments, à savoir l’offre, la demande et le prix.
Précisant que le marché algérien échappe à la règle qui détermine le prix du marché, à savoir l’offre et la demande, en raison de l’anarchie qui prévaut, précise-t-il. Cette anarchie, l’économiste l’explique par les mécanismes de la politique économique en Algérie. «Au lieu de subventionner le producteur afin d’agir sur les prix, l’Etat subventionne le consommateur», déclare-t-il, ce qui conduit au gaspillage, faisant savoir que c’est l’amélioration de la productivité qui est à même d’agir sur la qualité des prix. Cette subvention pèse lourdement sur le budget de l’Etat, et l’économiste l’évalue à 1800 milliards de DA. Outre cela, il ajoute que la dépréciation du dinar a agi considérablement sur le marché algérien, passant entre 2020 et 2021 à 9%.
Du reste, en l’absence des représentants du ministère du Commerce, le département le plus concerné par la crise qui prévaut actuellement sur le marché de la consommation, le débat n’a pu parvenir à accéder au niveau escompté et répondre aux préoccupations du citoyen. Une remarque qui n’a pas échappé à tous les participants.
A. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 06-04-2021

Affaire du mineur prétendument torturé
Un scénario de Rachad ?

L’affaire de Saïd Chetouane, mineur de quinze ans, accusant les services de sécurité d’avoir commis des actes immoraux à son encontre, a fait réagir la justice qui s’est exprimée, hier lundi, par la voix du procureur général lors d’une conférence de presse organisée en fin de journée. « Dès la diffusion de la vidéo

2

Pousse avec eux 11:00 | 07-04-2021

Les OPA pédophiles de Rachad !

J’avais déjà signalé l’incongruité de la présence d’enfants et d’ados dans les marches du