Rubrique
Actualités

APRÈS LA FERMETURE DE MINOTERIES Le ministre du Commerce rassure les boulangers

Publié par Fayçal Moulay
le 20.07.2019 , 11h00
7 lectures

La fermeture de plus de 45 minoteries à l’échelle nationale, décidée il y a quelques jours par les pouvoirs publics, suite à une opération visant à assainir la filière céréalière, ne devrait pas avoir d’incidence sur l’approvisionnement des boulangeries. 
C’est ce qu’a déclaré le ministre du Commerce, Saïd Djellab, jeudi dernier à Oran lors d’une visite de travail. 
Le ministre a justifié l’opération d’assainissement, affirmant qu’elle intervenait suite à un constat  de dépassement dans la filière céréalière et les pratiques frauduleuses, comme l’absence de facturation, de surfacturation et de déclarations frauduleuses. 
Une série de mesures a été prise suite à ces opérations pour permettre l’approvisionnement en matières premières des boulangers.
 Le ministre a indiqué que l’Algérie importait annuellement pour plus de 1,5 milliard de dollars en blé et que la consommation nationale était inférieure à ces quantités importées.
Dès le lancement de l’opération d’assainissement et de fermeture des premières minoteries, les boulangers avaient fait part de leurs inquiétudes et du risque de pénurie de pain qui pouvait apparaître.
F. M.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Société 11:00 | 19-09-2019

La longue traversée vers Djerba !

Le bus qui transportait une partie des vacanciers à destination de Djerba en Tunisie, un séjour organisé par une agence de voyages d'Alger, démarre vers 15 h à partir de la capitale. C'était mercredi 11 septembre, le deuxième

2

Actualités 11:00 | 19-09-2019

La «chkara» au cœur d’une guerre sans précédent
Tliba et le fils Ould-Abbès s’accusent mutuellement

Tliba et le fils Ould-Abbès s’entredéchirent à distance pour tenter d’avoir le dernier mot dans une affaire de corruption où ils risquent de se voir condamner à plusieurs années de prison. 9 septembre 2019. La lutte anti-corruption déclenchée au lendemain de la chute du régime Bouteflika se poursuit inexorablement et s’arrête ce