Rubrique
Actualités

BAC 2018 Le report confirmé

Publié par Nawal Imès
le 17.03.2018 , 11h00
646 lectures

Changement dans les dates de l’examen du baccalauréat. L’examen aura lieu finalement après le mois de Ramadhan. Les résultats du sondage lancé par le ministère de l’Education ont été rendus publics hier : 71% des sondés se sont prononcés en faveur du report du bac.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Ce qui n’était qu’une hypothèse devient désormais officiel. Les épreuves de l’examen du baccalauréat se dérouleront du 19 au 24 juin prochain.
Le ministère de l’Education affirmait hier que les résultats de la consultation lancée par ses soins au sujet du changement des dates sont majoritairement favorables au report.
71,3% des personnes ayant répondu au sondage lancé se sont prononcées en faveur du report contre 28,7% qui se sont plutôt prononcées pour le maintien du calendrier initial. Sans surprise, ce sont les candidats à l’examen du baccalauréat qui se sont majoritairement dits favorables au report à hauteur de 72%. Ils n’ont pas été les seuls puisque même les enseignants du cycle secondaire, les inspecteurs ainsi que les directeurs d’établissements ont dit préférer que le bac soit organisé après le mois de Ramadhan.
Le ministère de l’Education avait lancé une large consultation destinée à recueillir les avis des candidats au baccalauréat mais également de la famille de l’éducation après des semaines de tension née de la grève à laquelle avait appelé le Cnapeste et qui avait duré, dans certaines wilayas, pas moins de trois mois.
Face au retard accusé par les élèves mais également au climat de tension, la ministre de l’Education affirmait vouloir apporter un peu d’apaisement aux candidats au baccalauréat qui commençaient déjà à manifester leurs inquiétudes. Ni les assurances de la ministre de l’Education quant à l’élaboration des sujets sur la base des cours effectivement dispensés, ni la promesse de rattraper l’ensemble des cours n’avaient réussi à rassurer les candidats.
En accédant au vœu de la majorité de voir les épreuves reportées, la ministre de l’Education espère ainsi apporter la sérénité nécessaire à l’organisation d’un examen national aux grands enjeux sociaux. Pourtant, les partenaires du ministère de l’Education ne se sont pas tous prononcés en faveur du report. Certains ont critiqué la forme avant le fond, estimant que les dates du baccalauréat ne devaient en aucun cas faire l’objet de consultation. Il s’agit, selon eux, non pas d’une question de démocratie mais d’une démarche purement pédagogique qui ne devrait pas impliquer les élèves.
D’autres syndicats ont, quant à eux, considéré que ce report ne sera pas sans conséquences sur la famille de l’éducation puisque les enseignants devront travailler plus longtemps sachant que les corrections ne seront entamées que début juin et que les résultats ne seront proclamés que vers la troisième semaine de juillet au plus tôt.
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui

2

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE
Les clefs de cette nouvelle crise

Même si elle ne s’exprime pas encore officiellement, la colère gronde à Alger en raison des récents évènements survenus avec Paris. Le retrait des policiers chargés de la surveillance de notre représentation en France et les «révélations» de l’ancien ambassadeur français en Algérie ont jeté un froid sans précédent et soulevé un certain nombre d’interrogations. Dans ce contexte, la sortie médiatique de Bernard Bajolet est perçue comme l’un des faits les plus retentissants compte tenu de la quantité