Rubrique
Actualités

ACCUEIL POPULAIRE GRANDIOSE AUX CHAMPIONS D’AFRIQUE Le retour des héros

Publié par Rym Nasri
le 21.07.2019 , 11h00
1518 lectures

L’équipe nationale de football a eu droit, hier samedi, au lendemain du sacre en Coupe d’Afrique des Nations (CAN), à un accueil royal. Des centaines de milliers d’Algériens sont sortis dans la capitale, accueillir les héros qui sont rentrés d’Égypte.  
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - C’est à bord d’un bus à impériale de l’Etusa (Etablissement public de transport urbain et suburbain d’Alger), spécialement aménagé pour le transport de l’équipe nationale de football, que les Verts ont sillonné, hier après-midi, certaines artères de la capitale.
Installés à l’air libre sur le toit du bus, les joueurs ainsi que le staff de l’EN ont pris le départ de l’aéroport international Houari-Boumediène. Le cortège a parcouru les localités de Dar-el-Beïda et de Bab Ezzouar, empruntant l’avenue de l’ALN pour déboucher sur la rue Hassiba-Ben-Bouali, puis la place du 1er-Mai, à Alger-Centre, avant de rejoindre la Palais du Peuple, sur les hauteurs de la capitale.
Le bus aux deux faces latérales tapissées d’un grand poster de Mahrez et ses coéquipiers, où était également inscrit en langues arabe et amazighe : «Nous sommes fiers de vous», a eu droit à un immense bain de foule.
A peine s’il arrivait à se frayer un chemin. Sa course, qui ne dépasse pas les quelques six kilomètres à vol d’oiseau, a pourtant duré toute l’après-midi. Elle a été ralentie sur tout le long de l’itinéraire tracé par les services de sécurité. Arrivé sur la route nationale reliant Dar-el-Beïda à Alger, le bus de l’EN de football a été vite rattrapé par des milliers de fans qui n’ont pas hésité à l’escorter.
Un hélicoptère de la Sureté nationale, qui survolait Alger, a, lui aussi, accompagné le cortège tout le long de son trajet. Parmi ses missions, filmer le déplacement de l’EN de football depuis sa sortie de l’aéroport d’Alger jusqu’à son arrivée au Palais du Peuple. Ces images ont été justement diffusées en direct par la télévision publique.   
A Alger-Centre, la circulation automobile sur l’itinéraire du cortège des Verts a été fermée vers 15h. Trois fourgons blindés de la police ainsi qu’un camion de dépannage, appartenant à l’Entreprise de gestion de la circulation et du transport urbain de la wilaya d’Alger (EGCTU), ont barricadé la rue Hassiba-Ben-Bouali à l’intersection à proximité du garage de l’Etusa.
Bloqués dans la circulation, de nombreux automobilistes ont abandonné leurs véhicules, pour rallier la masse humaine qui guettait le bus des Verts à proximité de la Maison de la Presse Tahar-Djaout.
Là, Mahrez et ses coéquipiers ont été accueillis par une marée humaine compacte mais assez disciplinée. Des jeunes, des moins jeunes, des femmes et même des enfants sont sortis à leur rencontre. 
A l’arrivée du bus de l’EN, le public a reculé sans bousculades afin de permettre au cortège de passer. Les vuvuzela et les youyous des femmes fusaient de partout. C’était une ambiance de fête !  
Ni la température élevée, ni les longues heures d’attente n’ont empêché, hier samedi, des centaines de milliers d’Algériens de se déplacer, pour accueillir les Verts qui leur ont offert le trophée de la 32e édition de la CAN.
Ry. N. 

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 03-12-2019

Débarquement diplomatique chez Mihoubi

Le candidat du RND à la présidentielle du 12 décembre prochain Azzedine Mihoubi consacrera la journée d’aujourd’hui, mardi, à une série d’audiences qu’il prévoit avec de nombreux ambassadeurs. Entre autres, les ambassadeurs

2

Actualités 11:00 | 05-12-2019

Sellal au juge :
«J’ai signé sans savoir ce que je signais»

Second arrivé à la barre, Abdelmalek Sellal a répondu à toutes les questions qui lui étaient posées d’une voix inaudible. Contrairement à Ouyahia, son audition a duré moins de temps. Elle a porté sur les avantages accordés aux hommes d’affaires dans l’automobile mais également le financement occulte de la campagne électorale de Abdelaziz Bouteflika.