Voir Tous
Rubrique
Actualités

ÉTUDE DES DOSSIERS DES CANDIDATS AUX ÉLECTIONS LOCALES Le RND et El Binaa dénoncent des dépassements

Publié par Mohamed Kebci
le 14.10.2021 , 11h00
1023 lectures

Aussitôt entamée au lendemain de l’expiration des délais de leur dépôt, l’étude des dossiers des candidats aux élections locales anticipées du 27 novembre prochain suscite déjà des réserves de la part de certains partis.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - C’est notamment le cas du Rassemblement national démocratique et du mouvement El Binaa.
Ainsi, le parti que dirige Tayeb Zitouni a été obligé d’interpeller par écrit le président de l’Autorité nationale indépendante des élections. Une requête via laquelle le RND a tenu à relever et à regretter, dans la foulée, les «nombreuses violations enregistrées au cours de la période d'étude des dossiers», écrit-il.
Un constat fait par, explique-t-il dans sa missive, les responsables locaux du parti au niveau des wilayas. Et au RND de «définir» les dépassements enregistrés, lui qui accuse certains représentants de partis politiques de «profiter de l’accord de  l'autorité électorale pour modifier la liste des candidats pour remplacer un candidat par un autre en dehors des délais légaux», ayant expiré jeudi dernier à minuit.  
Et d’exhorter l’Anie à «prendre les mesures nécessaires et d'appliquer strictement la loi qui stipule qu'«il n'est pas du tout autorisé de déposer ou de modifier les listes de candidats après la date d'expiration des délais légaux».
Il faut rappeler que l’autorité que préside Charfi a adopté dernièrement des procédures permettant aux représentants des listes de candidats de compléter ou de remédier à tout manque de documents constitutifs des dossiers de candidature. Ce dont, apparemment, des partis «inspirés» ont profité pour «chambouler» leurs listes électorales. Pour sa part, le mouvement El Binaa a pointé, lui, le fameux CD (compact disque) dans lequel sont portées les informations concernant les électeurs ayant parrainé des listes. Un outil qui semble causer des désagréments aux partis dont celui que dirige Abdelkader Bengrina qui parle d’un virus qui lui aurait fait perdre près d’une centaine de communes.
Pour El Binaa, cette méthode technologique adoptée par l’Anie est «inefficace», elle qui nécessite «énormément de temps afin d’y inclure les centaines de formulaires des électeurs».
De son côté, le Front des forces socialistes n’est pas en reste de cette désapprobation presque générale. Le doyen des partis de l’opposition, par la voix de son premier secrétaire national, s’en est pris, vendredi dernier, à l’occasion de la conférence nationale économique et sociale qu’il a organisée, à la «loi électorale» qu’il qualifie tout simplement de «véritable déclaration de guerre contre les partis politiques et tout ce qui est organisé ».
M. K.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 19-10-2021

UN NOUVEAU DÉCRET POUR TRAQUER LES ORGANISATIONS TERRORISTES
L’étau se resserre autour du MAK et Rachad

Ayant déjà classé le MAK et Rachad comme organisations terroristes, l’Algérie fixe par décret les modalités d’inscription et de radiation de la liste nationale des personnes

2

BILLET (PAS) DOUX 11:00 | 18-10-2021

Le retour du harrag

Jamais, au grand jamais, il n'y a eu autant de départs de harragas ! La question intrigue...