Rubrique
Actualités

Ghoulamallah : «Le salafisme, une réelle menace pour la sécurité nationale»

Publié par Samira Azzegag
le 16.05.2018 , 11h00
1492 lectures
«La référence religieuse fait face à de multiples attaques, dont le salafisme, qui sévit en Algérie. Cette mouvance islamique provient de l’Orient et plus particulièrement de l’Arabie Saoudite», a déclaré hier Abdallah Ghoulamallah, président du Haut-Conseil islamique (HCI), invité au forum d’Echaâb.
Samira Azzegag - Alger (Le Soir)
- Le salafisme constitue, selon l’ex-ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, une vraie menace pour la société, puisqu’il est imbriqué dans plusieurs secteurs comme les lieux de culte, l’école, les réseaux sociaux… Les salafistes ne perdent pas de temps et essayent d’endoctriner le plus grand nombre de personnes, les plus vulnérables. Ils essayent de diviser le peuple algérien et créer des émeutes, prévient le même orateur qui énumère plusieurs exemples comme les séditions de Ghardaïa, ou encore le projet de construction de la mosquée d'Aghrib, près d'Azeffoun au nord-est de Tizi-Ouzou.
L’affaire qui a pris une grave tournure a failli diviser les habitants du village. Ce n’est que quelques exemples, précise le président du HCI, qui rappelle les vraies vertus de l’islam basé sur la tolérance, la fraternité, l’amour et le respect mutuel, l'inclusion, la compréhension. D’ailleurs, ajoute l’intervenant, l’Algérie est un exemple en termes de tolérance, puisqu’elle a adopté un processus de réconciliation nationale, soit la loi sur la Concorde civile, pour mettre fin au terrorisme et désengager les djihadistes.
Et pour contrer le fléau du salafisme, Ghoulamallah appelle à mettre en place un mécanisme de lutte, tout en veillant à sensibiliser les jeunes personnes. «Ces mouvances ne sont que des courants politiques d’inspiration religieuse, qui servent des missions et des intérêts précis», précise-t- il.
Et restant sur le même thème qui est la paix sociale, Ghoullamalah a salué la décision de l’Algérie d’instaurer la journée internationale du «Vivre-ensemble en paix», un évènement dont la consécration au niveau mondial est le fruit d'une initiative algérienne, puisée de sa propre expérience et tendant à la promotion de la culture de la paix et de la réconciliation nationale.
S’appuyant sur des versets coraniques, il a rappelé que notre religion nous oriente justement vers le droit chemin. A noter que cette démarche algérienne s’inscrit dans le cadre des efforts de promotion des valeurs de la culture de la paix et de la réconciliation au niveau international et parrainée par plus d’une centaine d’Etats.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 13-10-2018

ÉVÉNEMENTS DU 5 OCTOBRE 1988
Hanoune répond à Ouyahia

La réponse de Louisa Hanoune à Ahmed Ouyahia ne s’est pas fait attendre. Au premier ministre qui affirmait que les événements du 5 Octobre 1988 avaient mené le pays à l’anarchie, la secrétaire générale du parti des travailleurs répond que c’est faux. Elle appelle

2

Actualités 11:00 | 13-10-2018

AFFAIRE BOUHADJA
Ce qui irrite Abdelaziz Bouteflika

Le président de l'Assemblée populaire nationale irrite au plus haut point le patron d'El Mouradia. Selon une source sûre, l'entourage de Abdelaziz Bouteflika est d'autant plus remonté contre Saïd Bouhadja que, «nous détenons des éléments sûrs que nous